Partagez|

[DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Sam 24 Jan - 23:38





Perdons-nous pour retrouver la reine ♪

Il s'était passé beaucoup de choses cette soirée-là. Beaucoup d'émotions pour le jeune homme. Il était en train de goûter à tous les plats les plus épicés qui avaient été préparés (le reste n'était pas vraiment bon), quand il y avait eu cette explosion et les gens qui couraient partout. Cerise sur le gâteau, la reine avait disparu. Bizarrement, ça ne l'étonnait pas tant que ça. La mystérieuse souveraine avait un goût prononcé pour tout ce qui pouvait pousser la populace à faire quelque chose pour elle, en l'occurrence la retrouver. Certes, c'était son hôtesse, mais elle pouvait être très agaçante parfois. Après tout, c'était à cause d'elle que Râhi se trouvait là, au beau milieu d'un labyrinthe à tenter d'établir un semblant de plan pour sortir de là.

Cela faisait plusieurs heures qu'il arpentait le dédale, mais il ne trouvait rien. Pas la moindre sortie, pas le moindre cheveu écarlate. Dieu sait pourtant qu'il a cherché, et avec entrain. Mais absolument rien. Quelle idée aussi, de l'avoir laissé partir seul. Un tout petit garde, c'était trop demander? Enfin, de toute façon, c'était trop tard, il devait se débrouiller tout seul. Heureusement qu'il avait toujours son cher cimeterre sur lui en cas d'attaque de monstre.

Toujours était-il qu'il poireautait dans un couloir, occupé à griffonner une sorte de carte sur un mur avec un caillou qui faisait office de craie. Il fallait bien que ses talents de dessinateurs lui servent un jour ou l'autre. Il avait établi quelque chose de plutôt ressemblant, mais ça ne l'aidait pas vraiment...

 ▬ Ensuite, un petit couloir là... tiens, ça ne tournait pas à gauche à cet endroit?... Et zut.

Dépité, il jeta son rocher derrière lui et s'adossa contre le mur. Il était définitivement perdu. Et allait mourir de faim ici, tout ça pour une reine pas capable de laisser ne serait-ce qu'un petit mot pour indiquer où elle va. Et puis mince, il était trop jeune pour mourir. Quel gâchis.

Un bruit de pas résonna dans le couloir perpendiculaire au sien. Soudainement revigoré, il se leva et empoigna son arme. Il attendit avec angoisse que la chose qui se rapprochait de lui soit à sa portée, puis brandit son arme en essayent de prendre l'air le plus menaçant possible.

 ▬ Bas les pattes, mécréant!

Quand il s'aperçut qu'il était en train de pointer son épée sur la gorge d'un humain totalement normal, il recula abruptement et rengaina son arme.

Oh, pardon. J'ai cru que vous étiez un monstre ou autre chose d'assez effrayant.

Effectivement, quand on était coincé dans un endroit pareil, on avait pas forcément les idées très claires.

Vous aussi, vous cherchez la reine?



_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Sam 31 Jan - 2:56



pour se perdre!



Ft. Râhi l'exotique!

Comme cela se passe dans les rêves, tu longes couloirs après couloirs, sans savoir où tu vas, sans te souvenir d'où tu viens. C'est immense, gigantesque, cauchemardesque, effrayant, déroutant ! Et pourtant, tu ne rêves pas ! Tu es bien là. Perdue au fond de ce labyrinthe, à la recherche d'une Reine dont tu ne te souviens même pas. Une épée sous la gorge, prête à ôter la vie de ce corps d'homme que tu ne reconnais pas être le tient.

Mais comment ? Ha oui, tu étais dans ce couloir sombre, entourée de toutes ces demoiselles. Aucune ne t'avais semblé familière, ta mémoire ne revenait toujours pas. Que vas-tu faire ensuite ? Les présentations c'était une bonne idée. Calmer le jeu après toute cette panique, ces explosions. Il fallait se poser pour mieux réfléchir.
L'une se console contre votre chemise, deux autres souhaite retrouver la Reine, une autre voudrait la sortie. Enfin, c'est la panique dans ce groupe. Le mieux serait de faire plusieurs petits groupes, chacun partant dans une direction avec pour objectif, la sortie ou la Reine. Pour ta part, tu ne sais pas trop ce que tu veux. Trouver la Reine pourrait t'apporter des réponses sur qui tu es, mais en même temps, cela pourrait être dangereux si elle venait à découvrir que tu n'es pas comme les autres. Que voudrait-elle alors te faire ?
La poupée aux longs cheveux roses et bouclés lâche ta chemise. Elle te murmure quelques mots d'excuses et semble reprendre confiance en elle. Cela te donne le sourire. Elle défroisse ta chemise, ses mains glissant sur cette poitrine que tu n'as plus, qui te mettent mal à l'aise, si elle avait été un homme, tu en aurais probablement rougis. Elle enchaîne rapidement en s'adressant au groupe. Tu es d'accord, vous devez tous garder votre sang froid, et continuer dans le plus grand calme. Rien ne sert de céder à la panique. Mais ce qui t'interpelle dans ses propos, c'est quand elle parle d'avoir oublié. Tu l'observe donc attentivement. Aurait-elle, elle aussi, des soucis avec sa mémoire ? Tu es curieuse de savoir. Tu te sentirais aussi moins seule. Tu as presque cette envie de rencontrer quelqu'un comme toi, qui te pousse à désirer que pour son malheur, elle aussi soit amnésique ! N'est-ce pas là, un vœux horrible ?

Quand elle pousse le groupe à se décider pour bouger de ce couloir affreux, un rire sinistre se fait étendre et résonne. Et puis des bruits de pas qui semblent se rapprocher du groupe. La tension monte. Et bien qu'il semble si proche de chacun, seule une ombre se laisse apparaître et un chuchotis entendre. Tout cela tu semble loin, comme dans une autre dimension !
Il vous avertit pour la Reine. Des soupires de soulagements vont se faire sentir, elle est en vie !
Mais peut être pas vraiment en sécurité. La reine a fui ? Tu viens à te poser plusieurs questions. Plongée dans tes pensées, tu laisse l'ombre disparaître comme elle est apparut. Et tu suis le groupe sans un bruit, en direction de la salle de bal.

Tu longe un premier couloir, puis un autre, et encore. Ainsi de suite. La tête penchée vers le sol, tu regarde les ombres s'éloigner alors que tu ralentis, tu t'efforce de les suivre sans vraiment y prêter attention. Tu réfléchis. Pourquoi avoir fuis ? Cela voudrait dire que les événements assez explosifs de la soirée était tourné contre elle. Mais alors, pourquoi la viser ? Cela semble assez évident, renverser le pouvoir ! Mais alors qui ? Un de ses enfants qui veut prendre la suite ? N'a-t-elle pas désigné un successeur ? Ou encore, une force rebelle ? La Reine le mérite-t-elle ? C'est comme si tu débarquais dans ce monde, tu le redécouvre. Aussi tu ne sais rien de cette Reine. Et même, l'as-tu déjà rencontrée ?

«  ▬ Bas les pattes, mécréant! »  Cette voix lointaine t'interpelle, et te voilà au milieu de nul part, dans un couloir sinistre pour changer, mais semblant totalement différents de ceux dont tu te souviens, cette épée sur la gorge. Laissant la personne tenant l'arme te parler, tu fais l'état des lieux. Et te demande surtout où et comment as-tu atterri ici. Et d'abord, ici, c'est où ? Tirée de tes songes, tu observes, de longs murs. La pierre qui le forme semble assez ancienne, mais grande et solide. Elle paraît poli et donc sûrement lisse, et glissante, donc difficile à escalader. Continuant d'écouter faussement le jeune homme se tenant en face, tu sens la pression de la lame sur ta gorge disparaître. Il range son arme, et parle encore. « ▬ Vous aussi, vous cherchez la reine? » Et puis tu le regarde enfin. Dieu qu'il est beau !

Comment ne pas l'avoir remarqué avant. Tu souris. Tu sais, de ce sourire qu'on les dames quand elles croisent un charmant jeune homme dans la rue et qu'elles se veulent un peu séductrice. « Enchantée, on me nomme Rome ! Et vous donc ? Vous pensez trouver la Reine par ici ? Je trouve que c'est plutôt sinistre comme endroit... D'ailleurs, où sommes nous ? Je dois vous avouer m'être perdu, je suivais un groupe de charmantes demoiselles que j'avais rencontré un peu plus tôt dans la soirée et je me suis mise à penser à tout ça. La disparition de la Reine, savez vous qu'il paraît qu'elle serait en vie ?! Elle aurait prit la fuite pour sauver sa vie. Vous aussi vous avez entendu la petite voie vous le dire ? Mais où sont passé les autres filles ? Je n'ai même pas eu leurs noms. » Et te voilà trop bavarde, encore heureux que tu n'ai pas encore parlé lingerie ! Oui, sauf que tu oublie encore être cet homme. En voilà un autre qui va te prendre pour une folle. C'est véritablement un cauchemar d'être coincée dans ce corps qui n'est pas le tient.

Tu ne l'a toujours pas quitté des yeux, mais dieu que cet homme exotique est beau ! Il va te faire perdre la raison... Oublies ça, tu l'as déjà perdue ! Tu es une femme et tu te balade avec cette chose entre les jambes, n'est-ce pas suffisant ? Tu t'approche, toujours souriante. « La Reine est-elle une de vos amies ? Nous pourrions la chercher ensemble, je suis curieuse de connaître l'explication de tout ce qu'il vient de se passer. Qui aurait put se donner tant de mal pour la voir disparaître ? Eux aussi doivent-être à sa recherche, pour finir le salle boulot, le monsieur à la voix lointaine dans le couloir sombre avait raison, elle est sûrement encore en danger. Mais vous, cherchez-vous la Reine pour la secourir ? »


by liitchy

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Dim 8 Fév - 23:02





Perdons-nous pour retrouver la reine ♪


Le jeune homme que Râhi venait de rencontrer dans d'étranges circonstances était, eh bien... plutôt mignon. Il ne savait pas comment il arrivait à penser encore à ce genre de choses alors qu'il était peut-être perdu à jamais dans ce fichu labyrinthe. Au moins, il mourrait de faim en bonne compagnie. D'ailleurs, le garçon aux cheveux blancs arborait un air enjôleur qui en disait long sur ses intentions.

 ▬ Enchantée, on me nomme Rome ! Et vous donc ? Vous pensez trouver la Reine par ici ? Je trouve que c'est plutôt sinistre comme endroit... D'ailleurs, où sommes nous ? Je dois vous avouer m'être perdu, je suivais un groupe de charmantes demoiselles que j'avais rencontré un peu plus tôt dans la soirée et je me suis mise à penser à tout ça. La disparition de la Reine, savez vous qu'il paraît qu'elle serait en vie ?! Elle aurait prit la fuite pour sauver sa vie. Vous aussi vous avez entendu la petite voix vous le dire ? Mais où sont passé les autres filles ? Je n'ai même pas eu leurs noms.

Le mystérieux jeune homme aguicheur était pour le moins bavard... Mais Râhi savait maintenant qu'il y avait de fortes chance pour que la reine soit toujours vivante, ce qui était un bon point. Il se serait sûrement beaucoup énervé si il avait appris qu'il avait fait tout ce chemin pour rien. Sa patience a des limites, tout de même.

Le dénommé Rome se rapprocha encore plus de lui, jusqu'à ce que Râhi puisse sentir légèrement sa respiration. C'était assez gênant. Surtout qu'il devait être rouge comme une tomate. Il espérait que cela ne se voyait pas trop grâce à la couleur de sa peau.

La Reine est-elle une de vos amies ? Nous pourrions la chercher ensemble, je suis curieuse de connaître l'explication de tout ce qu'il vient de se passer. Qui aurait put se donner tant de mal pour la voir disparaître ? Eux aussi doivent-être à sa recherche, pour finir le sale boulot, le monsieur à la voix lointaine dans le couloir sombre avait raison, elle est sûrement encore en danger. Mais vous, cherchez-vous la Reine pour la secourir ?

Râhi ne savait plus où donner de la tête, ni à quelle question répondre en premier.
Il inspira un bon coup et essaya de parler aussi vite que Rome, histoire de gagner du temps.

Pour répondre à votre première question, je m'appelle Râhi, enchanté de faire votre connaissance! Je ne sais pas si je trouverai la reine ici, mais j'espère. Nous sommes dans un labyrinthe gigantesque, sûrement construit par quelques forces obscures pour perdre les pauvres mortels que nous sommes. Effectivement, j'ai entendu cette voix, c'était assez étrange, d'ailleurs. Je suis désolé, mais je ne connaît pas vos amies, je ne les ai pas croisées non plus.

À bout de souffle, il reprit sa respiration et son petit discours, mais plus lentement, cette fois.

La reine est une amie de longue date... Enfin, je crois. Quant à sa disparition, je penche plutôt pour l'hypothèse de la fuite que pour l'enlèvement. Je la connais bien, croyez-moi. Et cela fait plusieurs heures que je la cherche ici, sans résultat. Je crois que je vais devenir fou à force d'errer dans ces couloirs.

Il soupira. C'était la vérité, il ne se sentait vraiment pas très bien. Il manquait cruellement de soleil, lui, l'exotique Râhi. C'était mauvais pour sa peau. Malgré tout, il devait continuer. La sécurité de sa bienfaitrice dépendait peut-être de lui en ce moment même.

Allons-y, monsi... mademoiselle Rome! Retrouvons la reine et sortons d'ici une bonne fois pour toutes!

Râhi sourit joyeusement à sa nouvelle compagne de route et se dirigea vers une direction aléatoire -il ne pouvait pas être plus perdu qu'il ne l'était maintenant, après tout-.

Si nous allions là-bas, peut-être que nous serions sur la bonne voie? Et ne vous inquiétez pas pour votre sécurité, je suis armé et dangereux!

Ce n'était pas vraiment pour se vanter, mais plutôt pour rassurer la jeune demoiselle. On ne savait jamais, peut-être qu'ils pourraient se rapprocher...



_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Ven 27 Mar - 19:29



pour se perdre!



Ft. Râhi l'exotique!

Tu as eu ce sourire, celui qui te veut séductrice. Perdue au milieu d'un labyrinthe dans lequel tu ne te souviens pas comment tu y es entrée. Et tu sais encore moins comment tu vas en sortir. Mais au final, si c'est pour continuer de se perdre en si bonne compagnie, tu ne vas pas t'en plaindre. Ne serais-tu pas folle pour penser à de telles choses dans une situation pareille ? Et puis à bien y réfléchir, que penser de la folie au final ? Tu te balade dans le corps d'un homme alors que tu es certaine d'être une femme, n'est-ce pas déjà assez fou ?

« ▬ Pour répondre à votre première question, je m'appelle Râhi, enchanté de faire votre connaissance! Je ne sais pas si je trouverai la reine ici, mais j'espère. Nous sommes dans un labyrinthe gigantesque, sûrement construit par quelques forces obscures pour perdre les pauvres mortels que nous sommes. Effectivement, j'ai entendu cette voix, c'était assez étrange, d'ailleurs. Je suis désolé, mais je ne connaît pas vos amies, je ne les ai pas croisées non plus. »
L'homme exotique a bout de souffle s'arrête. Tu le regarde impressionnée. Lui aussi parle beaucoup et vite. Alors tu lui souris encore d'avantage. Mais que te dit-il ? Un labyrinthe habité par des forces obscures, et puis quoi encore ! Il te confirme aussi que tu es la première personne qu'il croise par ici. Seriez-vous les seuls à avoir eu la bêtise de venir vous perdre par ici ? Quelle idée aussi de venir se promener dans un labyrinthe, d'habitude on se promène dans les bois !

« ▬ La reine est une amie de longue date... Enfin, je crois. Quant à sa disparition, je penche plutôt pour l'hypothèse de la fuite que pour l'enlèvement. Je la connais bien, croyez-moi. Et cela fait plusieurs heures que je la cherche ici, sans résultat. Je crois que je vais devenir fou à force d'errer dans ces couloirs. Allons-y, monsi... mademoiselle Rome! Retrouvons la reine et sortons d'ici une bonne fois pour toutes! Si nous allions là-bas, peut-être que nous serions sur la bonne voie? Et ne vous inquiétez pas pour votre sécurité, je suis armé et dangereux! »
Il croit ! Lui aussi semble avoir quelque soucis avec sa mémoire, n'est-ce pas ? Ou bien est-ce une idée que tu te fait ? Tu le regarde avec grande attention sans trop prendre en compte la suite de ses paroles. Tu cherches à comprendre le mystère qu'il est. Un jeune homme à la peau métisse, il semble venir d'un autre pays, il est le seul jusque là que tu ai croisé ainsi. Serait-il d'un autre royaume ? Un invité, un amant de la reine ? Tu commence à douter de sa personne. Après tout, il est armé, et il a déjà faillit te couper la tête avec son sabre. Malgré tes questions, tu continue de lui sourire, c'est plus fort que toi, il est quand même bel homme cet étranger ! Selon ses dire, la demoiselle que tu es ne doit pas s'inquiéter pour sa sécurité, il est là et possède une arme. Et ça, tu l'avais remarqué pour l'avoir eu sous la gorge !

« Je vous remercie mon brave, la demoiselle que je suis ... »
La demoiselle que tu es ! Il a bien dit mademoiselle Rome. Mais comment peut-il savoir ? Serais-tu redevenu une femme. Tu penche ton regard intrigué sur le corps que tu dirige. Tu n'y vois toujours aucune poitrine et oserais-tu... ? Tu hésite, mais tu ose, tu pose une main sur ton entre jambe, cette chose est toujours là ! Mince alors, tu as toujours ce corps d'homme. Mais alors comment lui, il le sait ? Tu t'écarte d'un coup de la personne armée et dangereuse qu'il est, pour te retrouver plaquée contre la parois du mur de ce long couloir froid.

« Comment ? Qui êtes-vous vraiment ? Je ne crois pas avoir dit que j'étais une demoiselle dans ce corps si masculin, alors comment pouvez vous avoir cette information ? Êtes vous à l'origine de ce maléfice qui me tourmente depuis mon réveil il y a quelques jours ? Je veux redevenir comme avant ! Que voulez-vous en échange ? »
Tu reste loin de lui contre ce mur, mais assez proche encore pour le voir. Pour l'observer. Tu fixe l'arme qu'il porte, prête à te sauver si jamais l'envie lui prend de revenir la faire danser dans ton cou. Tu attends sa réponse. Il est le premier que tu croise qui te parle comme à la demoiselle que tu es, toutes autres personnes te rappelaient que dans ce monde bizarre qui t'es inconnu de ta mémoire perdue, tu as l'apparence d'un homme.


by liitchy

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Mer 1 Avr - 18:05





Perdons-nous pour retrouver la reine ♪


La jeune demoiselle aux cheveux blancs buvait ses paroles. Littéralement. Était-il beau et charismatique au point d'hypnotiser son interlocutrice? Quand même pas. Ou alors, sa nouvelle crème pour le visage à l'hibiscus était bien plus efficace que prévu. C'était très ennuyeux.

Et là, c'est le drame. La fille commence à se tâter, comme si elle cherchait certaines parties du corps qu'elle n'avait pas. Râhi se contenta juste de froncer les sourcils et ne posa pas de question. C'était lui ou ce labyrinthe était en train de la rendre un chouïa parano? Ses pensée se confirmèrent quand elle s'écarta brusquement de lui comme s'il était devenu d'un coup très effrayant. Là, il ne comprenait vraiment pas.

« Comment ? Qui êtes-vous vraiment ? Je ne crois pas avoir dit que j'étais une demoiselle dans ce corps si masculin, alors comment pouvez vous avoir cette information ? Êtes vous à l'origine de ce maléfice qui me tourmente depuis mon réveil il y a quelques jours ? Je veux redevenir comme avant ! Que voulez-vous en échange ? »

Râhi ouvrit des yeux ronds et commença sérieusement à se poser des questions. Voilà qu'il passait pour ce qu'il n'était pas, quelqu'un de mauvais. Et qu'est-ce qu'il n'allait pas avec cette jeune fille? Pourquoi était-elle aussi méfiante vis-à-vis de lui? Certes, il lui avait pointé son cimeterre sous le menton, mais c'était avant qu'il sache que ce qu'il croyait être un monstre était en réalité une belle jeune fille. Peut-être ne lui avait-elle pas pardonné?

« Écoutez-moi, mademoiselle, je ne suis pas celui que vous croyez être! Lors de notre précédente conversation, vous avez déclaré être curieuse. J'en ai donc conclu que vous étiez une femme, n'aurais-je pas dû?»

Doucement, pour éviter un geste malheureux de la part de Rome, il posa son arme à terre et s'approcha lentement d'elle.

« Vous voyez? Je ne suis pas dangereux. Je veux juste vous aider. Nous pourrons tous les deux défaire ce sortilège dont vous parlez mais en premier lieu, nous devons sortir de là. N'êtes-vous pas d'accord? »

Le jeune homme recula et ramassa son épée qu'il rangea dans son fourreau. Il alla jeter un coup d'oeil dans un des couloirs sombres. On n'y voyait strictement rien, ça n'allait pas être facile de convaincre la demoiselle de continuer. Il le faudra, pourtant.

Dans un élan d'amabilité, il donna la gourde qu'il avait emportée en partant à sa compagne.

« Tenez, buvez-en un peu pour vous remettre de vos émotions, si vous y tenez. C'est une recette qui vient de mon pays. Je suis sûr que vous allez aimer, c'est un peu épicé mais plutôt sucré. »

C'était surtout un moyen de retarder au maximum le moment horrifiant qu'ils allaient passer en errant dans les profondeurs de ce labyrinthe. Râhi avait beau jouer les braves, il était effrayé, tout comme Rome. Il essaierait au moins de la protéger du mieux qu'il pouvait avant de mourir. Oui, c'était un bon plan.


_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Mer 1 Avr - 23:02



pour se perdre!



Ft. Râhi l'exotique!

Tu reste là, contre ce mur, comme si collé à lui, rien ne pouvait t'arriver. Tu le fixe de ce regard claire couleur miel, animé par l'anxiété qui te ronge face à ce beau jeune homme armé et dangereux. Lui-même l'a dit. Faut-il vraiment te méfier ? Il a su que tu te sentais cette femme coincée. Il l'a su alors que jusque là personne n'en avait eu le moindre doute, ni ne t'avait posé la moindre question face à ton comportement que tu sais parfois bien étrange pour un homme. Tu restais tout de même ses tes gardes pour que personne ne puisse te traiter de folle et ne pas te retrouver enfermer dans un quelconque endroit sombre. Quoi que aujourd'hui, en cette nuit noire, perdue dans ce labyrinthe avec cet étranger qui porte son arme facilement au cou des gens, comment savoir si un cachot n'aurait pas été préférable.

L'exotique Râhi te regarde, les yeux rond, comme si ce que tu lui disais l'étonnait. Tu fronce un sourcil et tu te demande à quoi il joue.
« Écoutez-moi, mademoiselle, je ne suis pas celui que vous croyez être! Lors de notre précédente conversation, vous avez déclaré être curieuse. J'en ai donc conclu que vous étiez une femme, n'aurais-je pas dû?»
Tout en te faisant la discutions, il pose l'arme à terre. Celle qui a bien faillit t'enlever la vie quelques instants plus tôt. Et il s'approche de façon lente, comme si il cherchait à amadouer un animal sauvage. Sans trop comprendre le jeu qui l'amuse en se comportant de la sorte face à toi, tu reste méfiante, en le laissant s'approcher sans chercher à le fuir ou montrer une certaine animosité qui pourrait lui faire comprendre que c'est une mauvaise idée qu'il continue. Au contraire, tu serais presque en train de rougir.

En effet, à bien l'écouter, finalement, tu te rend compte que c'est un homme qui en plus d'être fort charmant, semble très à l'écoute des gens qui l'entoure. Aussi, a-t-il fait attention au détail que tu utilisais le féminin quand tu parlais de toi. Détail qui t'avait échappé. Avais-tu vraiment dit être curieuse ? Ou bien se trouvait-il une excuse pour se rendre innocent à tes yeux.
« Vous voyez? Je ne suis pas dangereux. Je veux juste vous aider. Nous pourrons tous les deux défaire ce sortilège dont vous parlez mais en premier lieu, nous devons sortir de là. N'êtes-vous pas d'accord? Tenez, buvez-en un peu pour vous remettre de vos émotions, si vous y tenez. C'est une recette qui vient de mon pays. Je suis sûr que vous allez aimer, c'est un peu épicé mais plutôt sucré. »
Il avait raison sur un point. Pour sortir de là vivant, vous deviez y sortir ensemble ! Rester là à te méfier de lui ne t'avancera à rien et cela ne t'aidera pas à comprendre pourquoi tu es dans ce corps plutôt que dans celui que tu t'imaginais devoir avoir. C'est dingue comme situation. Bien que tu ai perdue tous souvenirs, tu as cette profonde certitude qu'avant tout cela, tu étais une vraie petite fille. Tu le regarde faire quelques pas en arrière pour reprendre le sabre qui l'accompagne semble-t-il, partout. Et il te tend cet objet qui ressemble à une gourde.

Restée silencieuse jusque là, tu regarde cette gourde qu'il te propose, écoutant ses explications. Un breuvage qui lui vient de son pays. Tu avais donc raison, il n'est pas d'ici. Il y a donc d'autres endroits à découvrir dans ce monde étrange qui te semble parfois si familier et pourtant si nouveau à la fois. Tu te laisse guider par ton instinct féminin qui te dit de prendre cette gourde et de goûter le liquide qui s'y trouve à l'intérieur. Il y a plus de curiosité en toi que de méfiance, et celle là l'emporte sur le comportement soudainement étrange que tu venais d'avoir face au bel homme. Tu te rapproche donc doucement de lui, prenant la gourde qu'il te tend pour la porter à ta bouche et laisser couler quelques gorgées de ce nectar. Il dit vraie, c'est doux et sucré, mais une fois avalé, le côté épicé reste en fond de bouche, faisant te monter le rouge aux joues. Tu lui rend rapidement sa gourde et lui tourne le dos. Il est hors de question que tu te montre ainsi devant une quelconque personne.

« Veuillez m'excuser pour mon comportement. Il faut dire que je suis tellement habituée à ce que l'on me prenne pour cet homme que je ne suis pas que cela m'a surprise de vous entendre m'appeler ainsi, si facilement mademoiselle. Au fond de moi, j'ai cette certitude d'être une femme, je ne sais pourquoi je suis ainsi. Je suis bizarre n'est-ce pas ? Jusque là, les gens me ramenaient à la réalité en me prenant tout le temps pour un homme. Peut être le suis-je au final. Mais j'ai ce souvenir d'avoir été une fillette, ce qui fait que je ne fais pas toujours attention à comment je me qualifie moi-même, et souvent j'utilise le féminin sans y faire attention. »
Tu parle véritablement beaucoup. Détournant l'attention pour qu'il ne puisse remarquer le rouge qui put vous monter à la tête quelques instants. D'une main, venant caresser l'une de tes joues, tu sens le chaud s'évaporer. Alors tu tourne les talons, lui faisant face de nouveau. Tu le regarde cependant d'un œil moins taquin, moins séducteur comme tu as put l'avoir la première fois que tu l'a abordé juste après qu'il ai faillit te couper la gorge de son sabre.
« J'espère que vous pourrez me pardonner mon comportement étrange. Vous avez raison ! Sortons d'ici, l'endroit ne me semble pas très rassurant, d'autant plus que la fraîcheur commence à se faire sentir, si nous restons là nous pourrions mourir de froid bien avant de se faire manger par une étrange bête qui se baladerait tranquillement dans ce labyrinthe. Qu'elle idée d'avoir mit un labyrinthe ici... »
C'est certain, tu es véritablement très bavarde !


by liitchy

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Ven 3 Avr - 3:46





Perdons-nous pour retrouver la reine ♪


La jeune fille changea d'humeur aussi vite que la fois précédente. Elle redevint calme et sereine comme elle l'avait toujours été, pour le moment, et cède à la proposition du jeune homme, à son plus grand soulagement. Se promener dans ce dédale en compagnie d'une personne constamment méfiante n'aurait pas été de tout repos.

« Veuillez m'excuser pour mon comportement. Il faut dire que je suis tellement habituée à ce que l'on me prenne pour cet homme que je ne suis pas que cela m'a surprise de vous entendre m'appeler ainsi, si facilement mademoiselle. Au fond de moi, j'ai cette certitude d'être une femme, je ne sais pourquoi je suis ainsi. Je suis bizarre n'est-ce pas ? Jusque là, les gens me ramenaient à la réalité en me prenant tout le temps pour un homme. Peut être le suis-je au final. Mais j'ai ce souvenir d'avoir été une fillette, ce qui fait que je ne fais pas toujours attention à comment je me qualifie moi-même, et souvent j'utilise le féminin sans y faire attention. »

Voilà un récit bien singulier. Et un peu triste. Se sentir dans le mauvais corps, quel calvaire ce devait être... Râhi ressentit soudainement une bouffée de sollicitude pour cette fille. Qui se retournait plusieurs fois de suite pendant qu'il regardait ailleurs. Encore un peu de comportement étrange. Bah, elle avait sûrement des petits problèmes avec sa boisson. Il avait rajouté un peu d'alcool, mine de rien, et c'était peut-être un peu plus fort que du jus d'orange.

« J'espère que vous pourrez me pardonner mon comportement étrange. Vous avez raison ! Sortons d'ici, l'endroit ne me semble pas très rassurant, d'autant plus que la fraîcheur commence à se faire sentir, si nous restons là nous pourrions mourir de froid bien avant de se faire manger par une étrange bête qui se baladerait tranquillement dans ce labyrinthe. Qu'elle idée d'avoir mis un labyrinthe ici... »

Il ne serait pas le premier à le nier. D'après sa culture littéraire, on ne construisait un labyrinthe que si on y avait quelque chose à cacher. Quelque chose de très précieux. Ou quelqu'un. Mais oui. Quel meilleur endroit que ce dédale de couloirs pour dissimuler une reine aux yeux et à la barbe de tous? C'était une option à ne pas écarter.

« Bonne idée. Il ne vaut mieux pas traîner dans le coin. D'autant plus que chaque seconde perdue nous éloigne un peu plus de notre monarque bien-aimée, ne l'oublions pas! »

Il y avait un soupçon d'hypocrisie dans la voix du jeune homme, mais il essayait de ne pas trop le montrer.

« Quant à ce qu'il s'est passé tout à l'heure... Ne vous inquiétez pas pour cela. Vous n'avez pas à nier qui vous êtes réellement. Si vous vous sentez femme, qui sont les gens pour décider de votre identité? N'oubliez jamais cela. Vous vous perdriez vous-même. Comme dans ce grand labyrinthe. »

Voilà qu'il était devenu Râhi, le poète inattendu. Avec un sourire franc, il donna quelques petites tapes dans le dos amicales à sa compagne. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il se sentait aussi parfois rejeté par la société. Pas seulement à cause de la couleur inhabituelle de sa peau, il y avait quelque chose d'autre. Comme si une part de lui... Ce n'était pas si important, après tout. Il devait se concentrer.

« Il est temps d'y aller, mademoiselle Rome. »

Râhi reprit tout son sérieux et prit la main de son amie. Un peu par romantisme, fleur bleue qu'il était, mais surtout pour ne pas la perdre de vue. Ça pourrait leur être fatal. Ils marchèrent pendant une durée difficile à décompter, le temps passant de manière floue dans le noir complet. Ils prenaient des chemins aléatoires, jusqu'à ce qu'un grognement sourd retentit, à quelques dizaines de mètres d'eux.

« Vous-vous avez entendu ça? Par tous les dieux, qu'est-ce que... »

Quand le bruit d'intensifia et que des sortes de pas résonnèrent derrière eux, il décida que c'était le moment de passer à l'action.

« Euh... Rome? Courez! »

C'est ce qu'il fit. Il était plutôt rapide, en fait. Espérons que Rome l'était aussi...


_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Ven 3 Avr - 21:41



pour se perdre!



Ft. Râhi l'exotique!

Tu le fixe, tu n'ose plus vraiment le perdre de vue, non parce que tu reste méfiante à son égard, mais surtout par peur qu'un événement se produise tout à coup et le fasse disparaître. Tu n'aimerais vraiment pas te retrouver dans ce lieux sinistre toute seule. Et ayant déjà perdue un premier groupe, tu devine que dans ce monde, tout peu arriver ! Il semble t'écouter, comme toujours. Bien que tu parle de manière assez rapide, il donne l'impression de se concentrer sur tes paroles et de les assimiler. Aussi quand il t'écoute raconter ton histoire, ou du moins le peu que tu te souvienne, oubliant volontairement de parler du passage où tu aurais perdue toute mémoire ou presque pour qu'il ne te prenne pas d'avantage pour cette folle qu'il doit penser que tu es déjà avec cette histoire folle de sortilège qui t'aurais enfermé dans le corps d'un homme que tu lui raconte à l'instant, il prend ce regard qui te donne l'impression qu'il s'apitoie sur ton sort. Sans trop savoir pourquoi, tu n'aime pas trop ça.

La boisson qu'il t'avait donnée devait être vraiment forte, plus que tu ne l'aurais cru, tu en ressentais encore le côté épicé qu'il pouvait y avoir à l'intérieur. Pourtant, il t'était impossible de reconnaître le goût étant à l'origine de ce feu qui avait envahit ta gorge. Lui devait y être habitué, mais toi au contraire, ne buvant que de l'eau ou des boissons sucrés, tu avait peu de chance un jour de boire un tel breuvage. C'était tout nouveau. Peut être qu'en buvant une deuxième fois à sa gourde, le goût en serait différent. Tu te souviendra de ce goût si particulier, et tu cherchera la provenance de cette boisson pour tenter de nouveau l'expérience.

« Bonne idée. Il ne veut mieux pas traîner dans le coin. D'autant plus que chaque seconde perdue nous éloigne un peu plus de notre monarque bien-aimée, ne l'oublions pas! »
Ha oui, la souveraine. La majesté de monsieur. Serait-il plus qu'un simple ami pour cette dame si importante ? Il semble tout de même fort inquiet de son sort. Bien que tu ressentais comme un faux sentiment dans sa voix, tu te demandais surtout si cela ne venait pas du fait que vous étiez tous deux perdus au milieu de ce grand labyrinthe pouvant être dangereux ou non, ça vous ne le saviez pas encore. Tu sentais ton cœur battre plus fort, plus vite, sautant parfois un battement. Oui, c'était cela. Tu n'aimais pas te trouver là sans rien reconnaître, sans rien savoir de ce lieux.
« Quant à ce qu'il s'est passé tout à l'heure... Ne vous inquiétez pas pour cela. Vous n'avez pas à nier qui vous êtes réellement. Si vous vous sentez femme, qui sont les gens pour décider de votre identité? N'oubliez jamais cela. Vous vous perdriez vous-même. Comme dans ce grand labyrinthe. »
On dirait presque que monsieur tente de faire de l'humour.

Râhi l'homme à la peau exotique posa sa main dans ton dos, se mettant à le tapoter avec légèreté. Comme pour faire faire son rot à un bébé. Tu le regarde d'une étrange manière, mais à quoi il joue cet homme ? Tu as, décidément, beaucoup de mal à le comprendre. Serait-ce du fait que tu sois au fond véritablement une femme comme tu peux le ressentir dans tout ton être, ou bien simplement du fait qu'il soit un étranger au monde que tu semble connaître. Une autre idée te vient, peut être que ce sentiment de différence provient de cet oublie de mémoire dont tu souffre. Aurais-tu oublié les fondements même de ce monde, ainsi que les traditions et autres ? Peut être n'est-ce qu'un simple geste d'affection afin de t'aider à te sentir mieux. Toutes ses réflexions te laisse perplexe et commence à te donner un certain mal de crâne. C'est ça de trop réfléchir.
« Il est temps d'y aller, mademoiselle Rome. »

Attrapant ta main droite de sa main gauche, il gardait sa deuxième main sur le fourreau de son sabre, prêt à toutes éventualités ! Ce qui n'était pas très rassurant. Non pas que tu ai peur qu'il te menace une fois encore avec son épée, mais de se savoir là, et qu'il pourrait avoir besoin de s'en servir contre une chose étrange, dangereuse et mortelle qui vous tomberait dessus sans prévenir.
« Vous-vous avez entendu ça? Par tous les dieux, qu'est-ce que... Euh... Rome? Courez! »
Un bruit ? Où ça un bruit ? Non tu ne l'a point entendu... Tu observes l'homme qui te tient toujours par la main, accélérant le pas, tu lui fait confiance. Une confiance aveugle. Que va-t-il encore vous arriver ? Vous perdre n'était pas suffisant ? Il fallait qu'en plus un monstre vienne tenter de vous dévorer ! Et quand tu entendit le bruit sourd, il se mit à courir. C'était probablement le soin d'un grognement, mais comment savoir de qui, de quoi il provenait c'était une autre histoire. Tu n'as pas pour habitude de te promener par ici. Alors que s'en était trop pour toi, tu lui enclencha le pas, te mettant toi aussi à courir. Pensant avoir du mal à le suivre, lui étant un homme, tu oubliais que toi aussi tu habitais ce corps si masculin, te donnant la force de pouvoir le suivre sans grande difficulté. Et pour la première fois, tu te pris à songer qu'il y avait du bon d'être coincée dans cet être.

Vous passiez par de nombreux couloirs. Tournant parfois à gauche, d'autres fois par la droite. Sans jamais finir. Voilà déjà quelques minutes que vous avanciez à grand pas et pourtant cela semblait durer une éternité. Et la sorti de ce trou maudit ne semblait pas vous sourire. La chance t'aurait-elle abandonnée ? Tu décide qu'il est grand temps de faire une pause. Vous risqueriez de mourir si vous continuez tous deux à cette allure avant même que vous puissiez trouver un seul indice sur le coin où pourrait se situer la sortie. Alors sans lui demander son avis, tu le tire en arrière, ralentissant doucement, l'obligeant à finir par s'arrêter au milieux de ces couloirs sombres. Tu attends de reprendre ton souffle quelques instants avant de le regarder droit dans les yeux pour lui expliquer ton geste soudain.
« Je pense que nous nous y prenons mal, si nous voulons sortir de là vivant, il va falloir être plus stratégique que de simplement courir pour fuir le danger qui put nous suivre, qu'en pensez vous ? Je crois me souvenir d'avoir lue quelque part que pour sortir d'un labyrinthe, il fallait poser sa main sur l'une des parois et la suivre ainsi jusqu'au bout sans jamais lâcher le mur. »
Tu le regarde, tu te demande si il va bien vouloir t'écouter et bien reprendre sa course seul en te laissant là. Tant pis, tu continue avant qu'il n'ai le temps de te répondre ou de réagir.
« Et si nous nous trompions ? Si ce n'était pas une bête qui nous avait effrayé là bas ? Peut être était-ce votre Reine bien aimée, qui ayant peur, tenterait de faire fuir toute personne proche de la retrouver. Je pense qu'après avoir subit un attentat, je ferais de même, ayant perdue toute confiance en mon peuple. »
Tes idées sont folles, elles sont très embrouillées aussi. Mais tu l'as remarqué, courir ne vous mène à rien. Alors tu décide de tenter le tout pour le tout !


by liitchy

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Sam 4 Avr - 21:55





Perdons-nous pour retrouver la reine ♪


Râhi courait. Très très vite. Sa vie en dépendait (du moins, c'est ce qu'il se disait pour se motiver). Oui, il devait l'admettre, il était un peu trouillard, parfois. Dans sa course effrénée, il laissa tomber une de ses boucles d'oreilles et faillit rebrousser chemin pour aller la chercher. Mais il se dit que ce n'était pas une très bonne idée. Alors il se contenta de pleurer silencieusement la perte de son magnifique bijou, un souvenir inestimable de son pays. Tant pis, il demanderait gentiment à la reine de lui en acheter une autre paire une fois qu'ils l'aurait retrouvée, elle lui devrait bien ça.

Le faisant frôler la crise cardiaque, une main surgie de nulle part agrippa un pan de son vêtement de fête et le fit basculer en arrière, déchirant un peu le tissu au passage. Une chose de plus à remplacer. Heureusement, c'était Rome qui avait fait ça, et non pas cette bête répugnante qui devait... Toujours être en train de les poursuivre. Alors pourquoi avait-elle fait cela? C'était totalement inconsidéré. Il voulu repartir mais la jeune fille le tenait toujours fermement. C'était une fille, mais elle avait une force d'homme. Et n'avait pas tout à fait la même carrure que lui. Ça ne servait donc à pas grand-chose qu'il se débatte.

« Je pense que nous nous y prenons mal, si nous voulons sortir de là vivant, il va falloir être plus stratégique que de simplement courir pour fuir le danger qui peut nous suivre, qu'en pensez vous ? Je crois me souvenir d'avoir lu quelque part que pour sortir d'un labyrinthe, il fallait poser sa main sur l'une des parois et la suivre ainsi jusqu'au bout sans jamais lâcher le mur. »

Effectivement, il avait déjà lu cela aussi. Mais pour le moment, ne valait-il pas mieux juste courir? La demoiselle ne l'entendait pas ainsi.

« Et si nous nous trompions ? Si ce n'était pas une bête qui nous avait effrayé là bas ? Peut être était-ce votre Reine bien aimée, qui ayant peur, tenterait de faire fuir toute personne proche de la retrouver. Je pense qu'après avoir subit un attentat, je ferais de même, ayant perdue toute confiance en mon peuple. »

... C'était... plutôt tordu. Et bizarre, comme état d'esprit. Mais c'était envisageable. Quoique, il y avait un petit détail qui clochait.

« Peut-être que oui. Ou peut-être que non. Dites-moi, pensez-vous réellement que j' "aime" la reine? Et ne savez-vous pas que la reine n'a jamais eu la moindre confiance en son peuple, puisque pour elle il n'a pas plus de valeur qu'un amas de cafards desséchés? C'est à cause d'elle que nous sommes coincés ici, si elle ne veut pas qu'on la retrouve, eh bien qu'elle y reste! »

Le ton était ironique mais un peu acide. Il n'était pas comme cela, d'habitude. Ce labyrinthe avait une influence sérieuse sur lui. Cela pouvait paraître stupide, mais il se sentait de plus en plus bizarre, pas seulement à cause de la claustrophobie.

« Désolé. C'était stupide de ma part. Sincèrement, votre théorie me rend dubitatif. Mais j'imagine qu'au point où nous en sommes, on ne peut rien négliger. »

Il soupira bruyamment, et s'étira un peu, en faisant craquer ses os. Puis il sortit son cimeterre de son fourreau en faisant siffler la lame, et l'aiguisa nerveusement avec une pierre trouvée par terre.

« C'est pour cela qu'on va aller affronter directement cette bête. »

Cela étant dit, d'un pas décidé, il commença à rebrousser chemin. S'il devait disparaître un jour d'une manière totalement idiote, au moins, il mourrait en héros et en ayant essayé de sauver sa souveraine. Ce n'était pas agréable de penser à ça, mais c'était revigorant... Non, en fait, ça ne l'était pas. Râhi était mort de peur à l'idée de devoir combattre cette chose. Tellement qu'il rentrait et ressortait nerveusement son arme de son écrin. Il ne le sentait pas du tout, même étant entraîné au combat depuis un long moment (du moins, il en avait le sentiment). Sans se retourner, il adressa un possible dernier mot à sa fidèle compagne.

« Rome. Ne me suivez pas. C'est beaucoup trop dangereux pour vous. J'ai été heureux de vous connaître, vraiment. Vous êtes une jeune femme très aimable et pleine de charmes. »

Voilà, il l'avait dit. Et bien entendu, la jeune femme en question le suivrait quand même, courageuse qu'elle était. Au moins, il l'aurait dit, avant qu'ils se fassent tout deux décimer brutalement.


_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Lun 6 Avr - 19:15



pour se perdre!



Ft. Râhi l'exotique!

Tu as arrêté de courir, arrêtant ainsi la course du bel homme qui t'accompagne de tenant la main pour t'entraîner dans cette course effrénée qui ne vous perdait que d'avantage. Tu reprends ton souffle. Tu reprends tes esprits. Tu explique ton geste. Il semble perplexe et ne pas trop comprendre pourquoi tu a décidé d'un coup qu'il ne fallait plus courir alors que peut être encore, une horrible bête monstrueuse vous poursuit dans l'espoir de vous dévorer ! Mais de toute façon, elle te recracherait bien vite, tu es sûre d'avoir mauvais goût. Par contre ton compagnon c'est une autre histoire, mais lui est armé, il pourra se défendre. D'ailleurs pourquoi avoir fui alors qu'il aurait très bien put la découper ce monstre ?

Expliquant ta folle théorie, il semble ne pas trop y croire et même d'en douter très fortement. À le voir te regarder ainsi, tu songe que tu aurais mieux fait de garder cette idée pour toi.
« Peut-être que oui. Ou peut-être que non. Dites-moi, pensez-vous réellement que j' "aime" la reine? Et ne savez-vous pas que la reine n'a jamais eu la moindre confiance en son peuple, puisque pour elle il n'a pas plus de valeur qu'un amas de cafards desséchés? C'est à cause d'elle que nous sommes coincés ici, si elle ne veut pas qu'on la retrouve, eh bien qu'elle y reste! »
Tu ouvre grand les yeux, véritablement surprise par tant de véhémence tout d'un coup envers la souveraine qu'il cherchait avec beaucoup de conviction jusque là. Serait-ce l'envie de fuir la peur de se faire manger qui l'aurait emporté sur l'envie de retrouver son altesse ? Le gentil homme te surprend vraiment par ses propos. Certes tu te doutais bien que le peuple n'était pas la plus grande priorité de la Reine, mais de là à penser qu'elle les prends pour des cafards desséchés... Bien que, en y songeant, des affiches que tu as put voir, elle semblait plus vouloir s'en amuser que s'en occuper. Mais une question te chagrine. Tu te souviens d'avoir vue de nombreuses affiches de propagandes et toi, oui toi, tu te trouvais dessus. Il t'avait semblé que tu servais de modèle pour ces affiches. Alors pourquoi toi et pas quelqu'un d'autres ? À quoi pouvais tu bien servir à la reine si comme on le dit, elle ne faisait que se servir de son peuple, les voyant tels des cafards sans importance ?

Songeuse, tu n'entends pas ce qu'il te dit par la suite, pourtant tu continue de le regarder comme si tu buvais ses paroles. Il semble s'être calmé sur les propos qu'il tenait sur cette reine qu'il décrivait comme un monstre sans cœur se jouant de son peuple pour mieux assouvir ses désirs. Tu remarqua même à peine qu'il dégainait son épée. Puis il se mit à bouger, ce qui eu pour effet de te ramener à la réalité, stoppant toute réflexion en cours dans ton esprit. À quoi pouvait-il bien jouer à présent ? Il reprend le chemin inverse tout en te faisant signe de rester là, il t'adressa quelques mots qui ressemblait a un adieu.
« Rome. Ne me suivez pas. C'est beaucoup trop dangereux pour vous. J'ai été heureux de vous connaître, vraiment. Vous êtes une jeune femme très aimable et pleine de charmes. »
Il se moquait de vous là ? Il n'en était pas question ! Tu n'es pas cette femme obéissante, tu n'en a pas l'impression en tout cas. Sinon, pourquoi serais-tu là? Et bien qu'il avance, tu lui enclenche le pas afin de le suivre et il n'aura rien à en dire. Il n'aura pas le choix, si il pensait ainsi se débarrasser de toi, il a bien raté son coup. La tête haute, tu le rattrape sans difficulté, suivant son rythme. Déterminée à ce qu'il ne te laisse pas seule en arrière, mais aussi à ne pas le laisser seul lui aussi. Personne ne devrait se retrouver seul dans ses lieux si sinistre et effrayant.
« Comment pouvez-vous dire que je suis une femme pleine de charme ? Vous ne me connaissez pas sous la forme d'une femme, mais celle d'un homme ! »
Ton ton est légèrement critique et froid, il est vrai, comment peut-il te trouver du charme en tant que femme alors que tu as l'apparence d'un homme? Ou bien il ne t'a pas cru quand tu lui a raconté ton histoire, ou bien il se moque de toi.

Tu le regarde. Ton regard est fier, soutenu, et sincère. On peut y lire la détermination qui t'envahit, le jeune homme ne te laissera point seule en arrière si il doit se battre, tu sera là pour l'aider. Et si l'un de vous doit mourir par acte de bravoure, alors vous serez ensemble. Il pourra te dire tout ce qu'il voudra, ta décision est prise ! Si au fond, tu ressens être cette femme, tu le sens dans tes muscles, tu es encore cet homme, et peut être que tu pourrais lui être utile. En faisant diversion par exemple.
« Je ne suis peut être pas dangereuse comme vous pouvez l'être, mais je ne vais pas manquer de courage en vous abandonnant maintenant ! Nous avons commencé cette aventure ensemble, nous la terminerons ensemble, et si ça ne vous convient pas, et bien je ne vous laisse pas le choix cher compagnon de route. »
C'est dit, c'est posé. Maintenant c'est à vous de jouer pour de pas vous faire bouffer par la bête si c'est bien là une bête que vous allez trouver en tournant dans ce labyrinthe sans fin. Tu regarde droite devant toi, tu ne feras pas marche arrière maintenant. Il est temps que les choses bougent et ce n'est pas en se cachant que tout va évoluer pour vous deux.

Lui laissant un regard en coin, un peu timide, tu rajoute à voix basse, presque de façon inaudible.
« Et oui, je pensais vraiment que vous aimiez la reine, vous êtes quand même venus à vous perdre dans ses lieux en étant à sa recherche, qui aurait put faire cela pour sa reine si ce n'est quelqu'un qui l'aime ? »
Tu reste franche. Il va sans doute continuer de penser que tu es cette femme légèrement folle ou plutôt cet homme qui se prend pour une femme, ayant complètement perdu la tête. Une envie de soupirer te gagne, tu la réprime, il ne faut pas laisser penser que tu manque de détermination pour poursuivre ce destin qui vous attend en continuant de suivre cette voie peut être dangereuse et mortelle pour vos deux vies.


by liitchy

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Mar 7 Avr - 2:59





Perdons-nous pour retrouver la reine ♪


En marchant seul dans le couloir sombre, Râhi tenta de rassembler tous les bons souvenirs qu'il avait pu vivre. Les bons repas? Les courtisan-e-s séduits? Les cadeaux, les lectures, les bals, tout cela n'avait que peu d'importance à ce moment précis. Tout ce qu'il voyait à présent, c'était son corps inerte gisant dans une mare de sang (avec quelques membres éparpillés autour). Horrible. Le plus effrayant, c'était ce cadavre à côté de lui, avec des cheveux blancs maculés de rouge. Un frisson le parcourut, et il secoua la tête, histoire de retrouver ses esprits. En aucun cas il ne devait laisser ce labyrinthe le manipuler.  

« Comment pouvez-vous dire que je suis une femme pleine de charme ? Vous ne me connaissez pas sous la forme d'une femme, mais celle d'un homme ! »

Évidemment, elle l'avait suivi. Et encore une fois, elle semblait avoir mal interprété ses paroles. Il croyait avoir un tant soit peu de tact, mais ce n'était peut-être pas le cas... Le manque de talent dans les relations sociales d'une de ses amies aux cheveux rouges aura sûrement déteint sur lui. Ou en fait non. Si ça se trouve, sa jeune amie est tellement sur la défensive qu'elle prenait tout contre elle. Encore un effet du labyrinthe, on pouvait supposer. Des suppositions, toujours des suppositions. Ça en devenait éreintant.

Il restait silencieux, et continuait de marcher en sentant peser sur lui le regard de Rome. Un regard fougueux, pouvait-il sentir. Prêt à en découdre. Ça ne pouvait pas mieux tomber.

« Je ne suis peut être pas dangereuse comme vous pouvez l'être, mais je ne vais pas manquer de courage en vous abandonnant maintenant ! Nous avons commencé cette aventure ensemble, nous la terminerons ensemble, et si ça ne vous convient pas, et bien je ne vous laisse pas le choix cher compagnon de route. »

Le jeune homme esquissa un petit sourire. Cette demoiselle était décidément une dure à cuire. Il aimait ça. Il trouvait cela plus attirant que toute cette hypocrisie à laquelle il était habitué, même s'il y participait un peu aussi parfois. Du courage, du vrai! Très inspirant. Il pourrait écrire un livre là-dessus. Et un autre sur la complexité des lignes du visage de... Non non, il s'égarait, là. Ce n'était vraiment pas le moment.

« Et oui, je pensais vraiment que vous aimiez la reine, vous êtes quand même venus à vous perdre dans ses lieux en étant à sa recherche, qui aurait put faire cela pour sa reine si ce n'est quelqu'un qui l'aime ? »

Râhi prit du temps pour analyser les propos de Rome. Puis rit doucement. Sans sarcasme ni méchanceté, juste comme ça.

« Je sais à quoi tu penses. Je ne suis pas son amant. Du moins... Pas officiellement. À toi de voir. »

Il fit une pause, histoire de laisser planer un peu le mystère, et reprit. Inutile de se demander pourquoi il la tutoyait, maintenant. Peut-être avait-il senti un regain d'intimité entre eux deux.

« Évidemment, tu dois te demander pourquoi moi, un "simple" invité de passage, je suis venu ici. Pour tout te dire... Moi-même, je n'en ai aucune idée. Va savoir pourquoi, je sentais qu'il fallait que je le fasse. Le destin, j'imagine. Enfin, accessoirement, c'est elle qui m'entretient... Oh, mais je ne suis pas du genre à risquer ma peau pour une poignée de pièces d'or, rassure-toi. »

C'était lui ou il s'était mis à bavarder gaiement comme si de rien n'était? Enfin, c'était sans doute son dernier moment à passer avec quelqu'un de vivant, alors...

« Rome... Je crois que je n'ai pas été assez clair avec toi. Je vois vraiment la femme en toi. J'ai un don pour ça, tu le sais? Quand tout à l'heure, je t'ai dit que je te trouvais belle, je le pensais sincèrement. Pardon de t'avoir blessée, si c'est le cas. Ce n'était pas mon intention. Je parlerai de toi au masculin, si c'est ce que tu veux. »

Il adressa un sourire franc à sa compagne (même si elle ne voyait rien du tout, comme lui). Soudain, le même grognement d'il y a quelques minutes retentit, mais plus fortement. De toute évidence, la bête était proche. Râhi fit signe à Rome de s'arrêter et posa son index sur ses lèvres, dans un geste tout à fait innocent, bien sûr. Même s'il se doutait que Rome n'allait pas se mettre à hurler et à courir dans tous les sens. Quel tombeur, ce Râhi.

Dans un chuintement quasi inaudible, la lame brillante sortit de son fourreau. La respiration du jeune homme se fit plus haletante, même s'il essayait de la retenir aux maximum. Tout en avançant à pas de loups, il alla se poster juste avant le virage, de là d'où venait le bruit.

C'était sans doute trop tard pour le dire, mais vraiment... C'était pas sa journée.


_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome Mar 7 Avr - 4:28



pour se perdre!



Ft. Râhi l'exotique!

Ne voyant quasiment rien dans la noirceur de la nuit, et ces longs couloirs ne sont qu'éclairés par la lune qui se fait maintenant haute dans le ciel. Tu arrive avec peine à suivre le jeune homme, bien heureusement, il avance lentement. Puis tu te prends un instant à observer les lumières qui vous aide à avancer dans la nuit. Le ciel est pourvus de nombreuse étoiles. Tu ne te souviens pas les avoir si bien vue avant ce soir, et tu trouve cela tellement beau en cet instant. Comme si tu profitais de tes dernières minutes de vie. Songeant cela, tu sens un pincement au fond de ton cœur. Comme si tu savais d'avance ce qu'y allait vous arriver à tous les deux si vous continuez sur cette voie. Et bien en le suivant, tu lui répond doucement. Puis le silence quelques minutes qui semblent interminable.

Il rit ?! Tu pense d'abord que tu hallucine, puis non, tu l'entends bien rire. Qu'est-ce qui lui prend tout d'un coup ? Il perd la tête.
« Je sais à quoi tu penses. Je ne suis pas son amant. Du moins... Pas officiellement. À toi de voir. » 
Tu t'arrête un instant, tu l'observe. Il ne se rend pas vraiment compte que tu a cessé de le suivre. Mais tu avais besoin de cette minute pour comprendre ce qu'il venait alors te t'annoncer.
« Est-ce une façon indirecte d'avouer que vous couchez avec sa majesté ? »
Tu te ressaisit pour ne pas rester seule en arrière et tu le rejoint rapidement. La question, tu la pose tellement doucement qu'elle a du passer inaudible à ses oreilles. Et tu penses que c'est tant mieux. Il n'est pas tant de se demander si oui ou non, ce beau jeune homme est l'amant de la reine. Si c'est bien le cas et que ce n'est pas un monstre que vous entendez au loin, mais bien la Reine rouge, qu'en sera-t-il ? Si elle vous trouve ensemble, toi, avec son amant, n'aura-t-elle pas envie de te faire couper la tête ? Tu te prends limite à espérer alors tomber sur un véritable monstre, songeant que tu aurais plus de chance de t'en sortir vivante.

« Évidemment, tu dois te demander pourquoi moi, un "simple" invité de passage, je suis venu ici. Pour tout te dire... Moi-même, je n'en ai aucune idée. Va savoir pourquoi, je sentais qu'il fallait que je le fasse. Le destin, j'imagine. Enfin, accessoirement, c'est elle qui m'entretient... Oh, mais je ne suis pas du genre à risquer ma peau pour une poignée de pièces d'or, rassure-toi. »
Tu te rends compte tout à coup qu'il a commencé à utiliser le tutoiement à ton égard, mais depuis quand ? Tu continue de l'observer discrètement, c'est toi ou il tente de te faire la discutions comme si vous étiez là à prendre le thé tranquillement ? Tu te pose de multiples questions sur cet homme. Il a dit qu'il était un invité de passage, il avoue donc ne pas être de ce royaume, même si ce n'est pas une grande surprise pour toi.
« Rome... Je crois que je n'ai pas été assez clair avec toi. Je vois vraiment la femme en toi. J'ai un don pour ça, tu le sais? Quand tout à l'heure, je t'ai dit que je te trouvais belle, je le pensais sincèrement. Pardon de t'avoir blessée, si c'est le cas. Ce n'était pas mon intention. Je parlerai de toi au masculin, si c'est ce que tu veux. »
Tu bénis le ciel d'être si sombre en cet instant. Oui, car tu rougis à vue d'oeil et si il a l'idée de se retourner pour te regarder il le remarquerait sans doute si il ne faisait pas si sombre.

« Et bien non, comment pourrais-je le savoir, nous nous rencontrons pour la première fois... Peut suis-je une femme si moche que le sort m'a été jeté pour me rendre plus jolie à regarder, moi même je ne sais pas si je suis attirante en tant que femme. Je doute de moi... »
Vous entendez alors ce nouveau grognement, évidemment puisque vous avez fait demi tour pour revenir sur vos pas, vous rapprochant de ce bruit monstrueux. Tu prends une grande inspiration. Peut être le temps de votre mort arrive. Râhi te fit signe de t'arrêter, ce que tu fit suivant ses instructions. Le voyant armé, il devait en connaître bien plus que toi sur les technique de combat, alors tu vas suivre ses instructions pour ne pas le gêner dans ce combat même si tu as tenu à le suivre. Ton corps bât si vite, tu te demande si celui de ton compagnon bat autant la chamade que le tient. Sentant sa respiration haletante, tu pense que oui. Après avoir rangé son épée, quand ? Tu ne l'avais point remarqué, tu te souvenais qu'il avait déjà en main, encore ta mémoire qui te fait défaut, décidément..., il la ressort une nouvelle fois, faisant attention à ne faire aucun bruit. Puis dans un geste doux, que tu sens légèrement séducteur, il pose son index sur tes douces lèvres. Est-ce bien le moment de se séduire ? Tu songe encore au fait que si c'est alors sur la souveraine du royaume que vous tombiez et que lui est bel et bien son amant, s'en est fini de ta vie. Homme ou femme, peu importe, tu seras bel et bien morte !

Maintenant à l'angle de ce nouveau croisement de couloirs, tu prends de grandes inspirations pour calmer le tambour qui gronde dans ta poitrine non développée. Tu ne quitte pas des yeux ce nouvel ami qui t'accompagne dans cette aventure. Après avoir passé un long moment à l'observer, sans que aucun n'ai le courage de bouger pour faire face (ou non) au monstre, tu te décide qu'il est temps que l'un de vous réagisse. Tu lui reprends sa gourde et bois une grande gorgée. Cela te réchauffe, te redonne du courage. Tu la repose, et tu regarde par terre, songeuse. Et d'un coup, tu relève la tête posant ton regard droit dans le sien, déterminée, tu sais maintenant ce que tu vas faire.
« Vous m'excuserez, mais je sens qu'il est temps pour moi de vous dire adieu »
Tu sens alors la larme te monter à l'oeil, tu renifle et essuies cette larme d'un revers de manche ne lui laissant pas la chance de terminer sa course le long de ta joue. Alors, tu attrape cette épée que tient Râhi, ne lui laissant pas la chance de t'arrêter, tu te précipite dans le couloir suivant, il est tant de faire face à ton destin.


by liitchy

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome
Revenir en haut Aller en bas

[DAY 5] Perdons-nous pour retrouver la reine ♪ ⎸Râhi & Rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» " Les histoires qu'on aime le plus vivent en nous pour toujours." Avec Lumen...
» Athala + Nous tombons toujours pour mieux apprendre à nous relever ;
» une demande de RPG pour retrouver un voleur patenté [TERMINER]
» Tournoi seine maritime
» Après les recherches pour retrouver Sybille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irréel :: Le Monde Irréel :: Le labyrinthe-