Partagez|

The truth is, I noticed it ▬ Eva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Avatar : Hayasaka Akari | Zapp Renfro


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: The truth is, I noticed it ▬ Eva Ven 7 Aoû - 9:38

Eva Leray


I’ve actually noticed it, this distance that could be closed in an instant


Âge : 17 ans
Sexe : Fille

Date de naissance : 14 mai
Lieu de naissance : Suresnes

Situation familiale : Elle vit avec ses parents et son petit frère, et est actuellement célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Métier : Lycéenne (et baby-sitter souvent)
Situation financière : Normale, voir même bonne

Signes particuliers : Elle est assez banale à vrai dire, à part peut-être sa tignasse violette et son visage d'eurasienne.



Alter Ego

Sexe : indifférent
Tranche d'âge : 10/15 -  16/19
Nature du changement de caractère : indifférent
Acceptes-tu une histoire "trash" ? : Oui

Physique


Eva, c’est une adolescente assez lambda, du style de celles qu’on voit traîner dans les Starbucks après les cours, ou encore flâner devant des vitrines de magasins. Oui, elle est assez normale en somme, même si sur les photos de classe, c’est elle la demoiselle qui malgré les années qui passent, a toujours une tête de moins que le reste.

C’est vrai qu’elle n’en est pas très fière, de son petit 1m51, surtout quand on n’arrête pas de lui répéter qu’en moyenne, une femme adulte mesure plus ou moins 1m60. Eh bien voilà, loupé pour la demoiselle, qui écope ainsi d’un retard de croissance assez embarrassant à ses yeux. Parce que Eva, l’image du « petit donc mignon », on ne peut pas dire qu’elle l’apprécie beaucoup, donnant plutôt l’impression qu’on se moque d’elle et qu’on ne la prend pas assez au sérieux. Bon, et elle a beau y croire très très fort, et se mesurer trois fois par semaine, il faudrait peut-être qu’elle se rende un jour à l’évidence qu’elle ne grandira surement plus, ou alors peu.

La balance, elle la connaît moins, mais sait que son point tend vers les 43 kg environ, sans y accorder beaucoup plus d’intérêt. Parce que la lycéenne est le genre de personne qui peut engloutir tout et n’importe quoi sans prendre de poids, le genre de personne qu’on a tendance à facilement détester durant les périodes de fêtes. Après quoi, Eva  n’est pas non plus une grosse gourmande, sauf si ça touche au sucre et qu’il y a des fraises en plus, ou alors elle démontre un grand appétit, trop grand parfois même. Ce qui ne l’empêche pas de paraître plutôt frêle et assez fragile. Bon peut-être aussi parce qu’elle n’est pas très endurante et s’essouffle assez vite. Oui, c’est l’idiote qui meurt bruyamment  dans le bus après avoir couru pour l’attraper. Et pourtant elle fait de la danse, même si elle donne l’impression de décéder après chaque cours. Pauvre petite.

Après quoi, avec son visage qui paraît de manière générale pas très français, on se doute facilement que la jeune fille a des origines étrangères. Parce que la mère de Eva, elle est asiatique, et son père français pure souche venant de ce trou paumé qu’on nomme la Picardie. Et donc ça plus ça, eh bien ça donne des chocapics, ou plus simplement une demoiselle qu’on peut qualifier d’eurasienne. Aussi, elle hérite de sa mère sa tignasse et ses yeux en amande se rapprochant du marron et parfois rougeâtre selon l’éclairage, et de son père, ben pas grand-chose à part un léger accent qui revient de temps en temps, et surtout quand la demoiselle s’énerve. Et l’accent picard, c’est tout sauf sexy, et parfait si on ne veut pas se faire comprendre.

Mais reparlons-en de ses cheveux à Eva. De base d’un noir de jais avec de jolis reflets, la demoiselle a jugé plus intéressant de se démarquer par une couleur originale, choisissant ainsi un espèce de violet. Ce qui n’a évidemment pas vraiment plu chez elle au début, ne le cachons point. Mais elle garde le côté lisse et plutôt soyeux lui venant de sa mère, et dont elle ne se plaindrait pas vraiment. Et elle en prend soin de sa tignasse cette demoiselle, même si ça signifie passer plus de temps sous la douche. Une frange peu ordonnée cache son front, caprice d’enfant d’avoir une frange et flemme d’ado que de la coiffer bien. Après quoi, la lycéenne aime à lâcher sa chevelure lui arrivant ainsi dans le bas du dos. Et elle ne compte pas vraiment les couper de suite pour ainsi dire.

On complète le tout par une peau plutôt pâle, mais pas trop non plus, et qui marque très facilement les coups de soleil (la joie de la peau vanille-fraise en plein été), et on a à peu près le tableau. Et sur le style vestimentaire, c’est assez aléatoire, même si la lycéenne a tendance à acheter plutôt des vêtements simples mais jolis, suivant à peu près les blogs de mode sur internet, et parfois quelques magazines, sans pour autant les laisser décider à sa place. Elle préfère les jupes et robes, surement pour le côté plus féminin, ou pour une autre raison surement sans réelle importance. Mais dire que la demoiselle ne soigne pas un minimum son apparence serait mentir, car en effet, Eva sortira toujours après avoir jugé être présentable et assez mignonne pour qu’on la complimente. Un peu d’estime ne fait de mal à personne, n’est-ce pas ?


Caractère

Eva, c’est quelqu’un de sympathique, et le genre de personne qu’on peut classer comme individu de nature gentille, et ce, juste au visage. Parce qu’elle est souriante cette demoiselle, presque un peu trop. Presque comme si elle dissimulait un peu tout et n’importe quoi derrière ce sourire chaleureux et qui inciterait presque à ce qu’on l’approche. Ce sourire qui lui donne naturellement l’image de quelqu’un d’agréable.
La jeune fille est du genre calme et posée, et davantage suiveuse que leader. C’est qu’elle reste un peu réservée de temps en temps, et est trop facilement indécise pour être au centre des choses et présenter des idées et plans avec facilité. Parce qu’elle est très facilement embarrassée Eva, et qu’elle rougit alors naturellement, en tentant de cacher son visage rougi dans ses mains, comme un mécanisme de défense. C’est gênant d’apparaître ainsi après tout, aussi elle dépêche toujours d’afficher de nouveau son habituel sourire.

Eva, elle est aussi très douée avec les enfants, surement parce qu’elle est attentive et toujours à l’écoute, toujours une oreille pour écouter et comprendre, une oreille attentive à qui se confier. Elle arrive facilement à calmer les plus agités et à s’occuper d’à peu près tous, ce qui fait qu’elle a vite vu le baby-sitting comme un moyen de remplir son porte-monnaie, et y dédie facilement ses soirées, sans jamais se lasser. C’est qu’elle est habituée en même temps, avec son petit frère de 9 ans plus jeune.

L’adolescente est aussi du genre naïve, et surtout en amour. Parce qu’elle aimerait bien avoir un copain et ce genre de chose. Mais voilà, Eva est idéaliste, croit à l’amour au premier regard, et presque au Prince Charmant, qu’elle continue d’attendre. Elle ne veut pas d’une relation construite à la va-vite, elle désire de la stabilité. Oui, très idéaliste est surement un trait de caractère qui ressort facilement chez elle, et que ses amis ne manquent pas de lui faire remarquer quand elle s’écarte trop en rêveries et fantaisies. Parce qu’Eva reste une rêveuse, imaginant tout et n’importe quoi, laissant son esprit encore jeune vagabonder vers les larges horizons de l’imagination.

Et en parlant d’amis, c’est quelque chose qu’Eva considère comme étant très important. Trop important pour être négligé et mis de côté. Elle ne donnerait peut-être pas non plus sa vie pour eux, gardant un égoïsme certain, mais tentera toujours de faire quelque chose pour les aider en cas de besoin. C’est qu’elle reste un peu naïve sur les bords cette jeune fille, un peu trop même. Elle ne croit pas non plus à tout le monde qu’il est bon et gentil, mais ne peut s’empêcher d’idéaliser les faits. Eva ne veut pas voir ce qui est triste, ce qui est laid, ce qui fait mal. Eva est dans le déni, dans une tentative de se protéger, et peut-être aussi de protéger.

C’est bien son problème après tout, le fait qu’elle ne veuille pas accepter la vérité, qu’elle fasse comme si rien ne s’était jamais passé. C’est mieux comme ça après tout, et ça le sera toujours, non ? Probablement. Elle est hésitante la lycéenne, elle a du mal à prendre des décisions pour elle-même, c’est dur, et souvent ça peut faire mal. Oui, Eva préfère ne pas faire de choix, de laisser ça aux autres, préférant la solution de facilité qu’est la fuite face à ses responsabilités. Et le pire, c’est qu’elle le sait, qu’elle s’en rend compte, mais ne peut rien y faire.

Mais Eva, elle reste aussi fragile au niveau émotionnel. Il suffirait d’un choc pour que tout s’écroule, pour que ce qu’elle considérait comme acquis s’envole au loin. Pour que la personne qu’on voit parfois avec un regard à la limite mélancolique, passe aux larmes  et remette en question son image de demoiselle rêveuse. Oui, il ne suffirait pas de grand-chose, et pourtant, elle joue les durs, prétendant que rien ne la blesse vraiment, qu’elle est forte, sans aucunes failles. C’est mieux ainsi, n’est-ce pas ? Il vaut surement mieux qu’elle continue à se perdre en rêveries plutôt que d’affronter la réalité. Et si elle ne se perd pas en fantaisies, c’est surement dans des livres qu’elle ira s’égarer.

Parce qu’elle aime lire cette jeune fille, un peu trop même. Sa chambre est un véritable labyrinthe d’ouvrages divers parsemés au sol et un peu partout, et débordant de cette grande et haute bibliothèque dont les plus hautes étagères lui semblent être déjà bien trop hautes. Une vraie littéraire, touchant à tous les genres sans en apprécier un plus que l’autre, sans jamais se lasser. Mais il n’y a pas que la lecture dans sa vie, parce qu’Eva a beaucoup d’autres centre d’intérêts. La danse qu’elle pratique depuis ses jeunes années en est un. Mais elle reste très touche-à-tout, et souvent désireuse de découvrir de nouvelles choses, une curieuse jamais satisfaite. Parce qu’il y a beaucoup de choses qu’elle peut encore apprendre, et pas que dans les livres, et ce même si elle a tendance à préférer leur compagnie que celle d’être de chair et de sang. Un rat de bibliothèque serait une description bien avérée.

Une personne étrange qu’Eva, un joli mélange entre beaucoup de choses, ne lui donnant pas toujours le courage d’avancer, laissant une adolescente indécise sur le bord de cette route de la vie.


Histoire

Si on remontait ne serait-ce qu’un peu les années précédant la naissance de notre jeune fille, on trouve un couple, un couple fonctionnant presque par contraire et opposés, réunissant à eux deux, deux continents. Le père d’Eva, c’est un homme venant de la campagne, et même d’un village en Picardie, non loin de Soissons. Peut-être a-t-il pressenti ne pas être destiné à grand-chose en restant dans son petit patelin, aussi n’avait-il rien à perdre en tentant sa chance en ville, à la capitale directement. Paris est bien grande, bien belle, que pense l’homme, et même presque effrayante, au point d’en perdre ses repères et de se noyer dans la jungle urbaine. Mais l’homme tient bon, enchaînant à la fois étude et petits jobs, tentant de se rapprocher pas à pas de ce rêve d’une vie citadine confortable. Et sa mère dans tout ça, c’est l’enfant d’un couple de japonais installés à Paris avant même sa naissance, et de japonais, elle n’a surement que le visage et le nom. Une rencontre banale lors d’un diner réunissant des amis d’amis, et la suite est facile à deviner. Ils se sont revus une fois, deux, et ainsi de suite. Et quelques années plus tard, c’est au tour d’Eva de montrer sa face au monde, de prendre sa première inspiration, de se lancer sur un long chemin.

Premières années, premiers pas, premiers beaucoup de choses dans ce petit appartement de Suresnes pour la petite fille qu’elle est alors, sous des regards attentifs et aimant, une famille chaleureuse que voilà. Qui peste de temps en temps contre le prix d’un appartement dans Paris, ce qui aiderait pourtant le père de famille à rejoindre son lieu de travail, mais la vie n’est pas aussi simple après tout. Et pourtant, tout se passe pour le mieux, sans encombres aucunes.

Eva grandit, entre à l’école, et voilà déjà venir un contraste entre son attitude irréprochable et gentille à la maison, et ce côté plus renfermé, moins sociable qu’elle adopte en classe. Elle ne sait pas comment parler aux autres, qu’elle dit, elle ne sait pas comment agir avec des gens n’étant pas de sa famille. Et dire que tout se passe pour le mieux avec cette dernière. Parfois, ils vont au village natal du père pour un week-end, profitant du bon air et de balades en forêt. D’autres fois, ce sont simplement des déjeuners avec les parents de sa mère, qui l’aiment beaucoup cette petite, et tentent de lui apprendre des éléments de leur culture natale, et notamment la langue, faisant de la demoiselle une bilingue français-japonais, pont entre la culture de ses deux parents.

Et le temps passe, Eva continue de rester à l’écart des autres en classe, en permanence un livre à la main, écoutant discrètement des conversations, grappillant des informations ici et là. Et à ses 9 ans, la petite n’est plus la plus jeune, parce qu’elle a un petit frère. Elle n’a pas vraiment compris d’où il a bien pu sortir, mais voir le ventre de sa mère grossir à cause de lui durant ces neuf mois était vraiment étrange. Et puis, il pleure beaucoup, il est presque embêtant. Et pas aussi mignon que les bébés qu’elle voit parfois dans les poussettes dans la rue. Peut-être parce qu’il n’a pas encore beaucoup et cheveux ? Mais peu importe, c’est son petit frère, c’est Théo, et elle l’aime bien quand même, malgré le fait qu’elle ait un peu peur pour ses jouets, et surtout ses poupées.

Finalement, son père finit par trouver un appartement dans Paris, se rapprochant ainsi de son lieu de travail, et se rapprochant aussi du Printemps Haussmann ou travaille sa mère. Un grand appartement, c’est ce que voit l’enfant qu’elle est alors. Une grande chambre ou mettre des livres, beaucoup de livres, et des jouets aussi. Et un lit en hauteur, son grand rêve du moment, ce qui d’après elle, changerait toute sa vie. Mais avec tout ça vient aussi une nouvelle école, et d’une certaine façon, un nouveau départ.

Et puis en CM2, il se passe quelque chose d’incroyable dans sa vie, parce qu’elle arrive à se faire sa première amie. Son nom, c’est Maëlys. Elle est gentille en plus, mais un peu timide, et elle se cache souvent derrière son dos, même si Eva a du mal à comprendre l’intérêt de se cacher derrière sa personne. Parce que déjà, elle est plutôt petite pour son âge, et ça ne lui plait pas vraiment de devoir tenir chaque année la pancarte avec le numéro de classe lors des photos. Mais au final, ce n’est pas très grave, parce qu’elle s’est enfin fait une amie, une amie avec qui passer ses récréation, parler de tout et rien, avec qui aller chercher des bonbons à la boulangerie non loin de l’école… Et ça lui plait beaucoup.

Et puis les deux vont dans le même collège après, et ça c’est encore mieux. Et puis, Eva fait des efforts, tente d’être sociable, dépasse ses limites avant de retourner parler de tout et rien à celle qu’elle considère déjà comme sa meilleure amie. Parfois elles se disputent, mais ce sont des pauses de courtes durées dans cette amitié qu’elle chérit tant. Et puis, avoir une amie dans ce nouvel établissement, c’est déjà avoir des repères, quelque chose à quoi se raccrocher en cas de problème, et c’est bien ça. Et puis, il y en a bien besoin de quelqu’un à qui s’accrocher, car le collège change de la primaire, comme une balade en nouveau territoire. Mais en même temps, il y a cette impression de liberté qui nait dans le cœur d’Eva, et qu’elle finit par apprécier d’une certaine façon.

Et l’année passe plus vite que prévue, et déjà les vacances d’été, des allers-retours pour aller voir la famille, et quelques semaines dans cette maison de vacances dans le Var, appartenant à ses grands-parents paternels. Et pour son anniversaire, ses parents lui offre son premier portable, un présent semblant presque trop beau à ses yeux. Après tout, on dirait presque une adulte avec son smartphone tout neuf, et c’est bien ça, elle a l’impression de grandir un peu plus vite.

Et puis la rentrée, la classe de 5ème, et sa première déception de ne pas être dans la même classe que Maëlys. Comment être sociable, comment ne pas de nouveau se cacher derrière un livre ? Des questions qui vont et viennent dans son esprit encore brumeux. Les récréations et pauses déjeuners serviront de ponts, et se retrouver après les cours restent possible, mais pour la pré-adolescente, c’est comme si tout son monde s’écroulait. Et malgré ça, elle tente de faire de son mieux, et forme un nouveau lien, avec fierté et les yeux qui brillent. Une fille de sa classe, garçon manqué jusqu’au bout des ongles, nommée Raphaëlle. Ce n’est pas pareil qu’avec Maëlys, mais c’est aussi une amie à chérir. Il y a aussi ce garçon, Oscar, amusant mais parfois embêtant à force d’ânerie. Et une autre année qui passe vite, et une nouvelle classe, encore une fois sans amis ni têtes très connues. Oscar lui parle de son meilleur ami avec qui elle s’est retrouvée sans vraiment faire attention, un certain Félix, encore un blond. Et d’un autre côté Maëlys parle d’un garçon dans sa classe, quelqu’un qu’elle apprécie. Gabriel, un grand au teint maladif mais au grand sourire chaleureux. Et petit à petit, des liens entre tous commencent à se former, et déjà Eva entrevoit un groupe aussi animé qu’amusant au fil des jours passant sans se soucier du reste.

Et comme par un coup du sort, tout ce petit monde se retrouve dans la même classe en 3ème, cette classe animée de 3-A dont elle gardera à jamais d’amusants et réconfortants souvenirs. Car naturellement, les six jeunes éparpillés dans différentes classes se sont facilement trouvés, et passent tous leur temps ensemble, à rêver, s’aventurer ici et là, sortir dans Paris, penser au futur, manger des glaces l’été, réviser pour des contrôles et le Brevet, et ainsi de suite. Eva en apprend un peu plus sur chacun, et apprécie cette compagnie au point d’en souhaiter que cette année ne s’arrête jamais et perdure éternellement en défiant toutes lois établies. Et trop rapidement à son goût, le Brevet marque la fin de cette année.

Même s’ils se retrouvent dans le même lycée et dans la même classe de seconde, Eva trouve un goût différent à cette nouvelle année qui s’annonce. Et particulièrement dans les yeux de Gabriel dans lesquels elle décèle une certaine tristesse, une certaine mélancolie qu’il s’efforce toujours d’effacer au plus vite au moyen d’un sourire. L’adolescente ne sait pas vraiment s’il a des problèmes ou quoi que ce soit, mais n’ose pas vraiment lui en parler non plus, par crainte d’ouvrir ou de rouvrir des plaies et blessures, sans pour autant le désirer. Et un jour, le garçon finit par en parler. Ce souvenir qui reste gravé au fer rouge dans la mémoire d’Eva, et qui continue de ressurgir comme pour lui reprocher de n’avoir rien fait.

Oui, elle se souviendra toujours de cette froide, froide après-midi de janvier, ou le petit groupe avait décidé d’investir une table à un Starbuck, entre chocolat chaud, gourmandises et boissons froides pour les plus courageux. Elle se souvient aussi du moment où Gabriel a fini par prendre la parole, avec l’impression de s’être fait violence pour parler. Elle ne se souvient pas des mots exacts qu’il a bien pu prononcer. Qu’il était malade. Qu’il allait mourir dans l’année. Qu’il n’y avait rien à faire. Qu’il était heureux de ce qu’il avait pu vivre. Et après plus rien. Juste le choc et le silence des cinq autres. Et elle qui ne réagit pas, qui ne veut pas comprendre, qui n’arrive pas à aligner les mots pour en faire des phrases, mais qui sent bientôt des larmes perler de ses yeux. C’est triste, et les pièces du puzzle se mettent en place dans sa tête et ses idées chamboulées. Surement les week-ends ou il était absent et ne pouvait absolument pas se libérer représentait des visites à l’hôpital. Peut-être n’en a-t-il pas parlé avant pour ne pas briser l’équilibre du groupe. Surement.

Et malgré tout le temps passe, sans se soucier des sentiments de six jeunes plus perdus que jamais. Eva devient rêveuse, quelque peu distante face au groupe dont les liens semblent s’effilocher doucement mais surement, sans pouvoir y faire grand-chose. Elle ne peut rien contre la mort cette jeune fille. Et même parler de son trouble à sa mère, confidente de toujours, ne suffit pas à le faire disparaître. Et même les parents des enfants qu’elle garde finissent par lui faire remarquer sa mine fatiguée et cernée, son air triste. Elle ne peut rien y faire la jeune fille après tout.

Gabriel multiplie ses visites à l’hôpital, visites qu’il ne cache plus, visites se transformant parfois en séjours ou quelques SMS sont échangés, avec cette même distante qui subsiste. Même parler à Maëlys pourtant sa meilleure amie, semble une tâche difficile pour Eva, ne parvenant pas à prendre son courage à deux mains. Elle n’y arrive simplement pas, elle ne veut pas y faire face, à toute cette douleur, à ces souffrances à venir, qui attendent le moment propices pour rire de ces jeunes.

Et elle finisse par tomber. Ce sont les parents du jeune homme qui appellent, une soirée d’avril encore bien fraîche. Pleurer, elle ne peut faire que ça, comme revêtir une robe noire lors d’un enterrement, aux côtés des quatre membres de leur petites bandes, les yeux rouges de pleurs. Il a vécu sa vie au maximum, que disent ses parents, qu’avoir des amis pour une fois lui a permis d’être beaucoup plus souriant à la maison, qu’il avait envie d’être plus encore avec eux, mais qu’il ne regrettait rien, qu’il était heureux. Mais aussi qu’il ne voulait pas que le groupe se sépare à cause de lui, qu’il s’en voudrait bien trop, et que c’était surement un de ses derniers souhaits. Un petit souhait égoïste d’une vie brûlée bien trop vite.

La seconde passe en silence, et cinq adolescents se réunissent dans un Starbuck, parlant de leur choix de filière, certains avec fierté, d’autres moins. Eva passe en L, comme elle l’avait souhaité, et comme le reste du groupe, à l’exception d’Oscar, décidemment plus taillé pour la S. Mais plus personne ne parle du sixième membre du groupe. Parfois, un « lui » s’échappe, sans jamais qu’un prénom soit prononcé pour autant. Et pour Eva aussi. Ça fait mal après tout, c’est douloureux, alors elle préfère enfouir toutes ces petites douleurs derrière un sourire, comme il l’aurait surement fait.

Et la 1ère est comme une année pour se remettre, une année pour oublier, une année pour se rapprocher. Tout le monde change avec de tels évènements, mais tout le monde se rapproche également, partageant plus qu’avant, tout en étant parfois plus distants. Eva prend plus de baby-sitting qu’avant, et s’investie beaucoup plus dans ses cours de danse, pour s’occuper l’esprit et ne pas trop se faire de reproches, pour aussi inconsciemment éviter les autres. Elle change sans vraiment le vouloir, sans vraiment pouvoir y faire quoi que ce soit.

Et l’année passe à son tour, s’achevant sur le bac de français ou elle obtient des notes frisant l’excellence, et les sciences où elle se débrouille moins bien, sans mettre son dossier scolaire en péril pour autant. Plus d’un an déjà, mais elle sait déjà qu’elle garde des cicatrices, comme tout le monde dans ce petit groupe. Il y a des choses contre lesquelles on ne peut rien après tout, constat d’une jeune fille fait avec un long soupir. 


Derrière l'écran

Pseudo : Misa, mais Math ça marche aussi
Âge : 16 balais
Sexe : awiwi je suis une fille
Découverte du forum : hmm, la magie de Google ? Honnêtement je sais plus trop haha
Personnage sur l'avatar : Akari Hayasaka - Kokuhaku no Oto
Autres : est-ce que j'ai déjà dit que j'aimais beaucoup le contexte et le thème et tout ? Non ? Et bah voilà, j'aime très beaucoup. Et aussi cette fiche est naze je suis désolée
(bon, aussi, c'est très awkward, mais voilà j'avais loupé un recensement, mais je reviens et tout, et je suis déjà désolée sans savoir pourquoi)(ok j'avais encore rien fait donc pas une grosse perte mais c'est tellement awkward) (et aussi, le squad de loser devrait débarquer bientôt, si ça arrête de procrastiner).

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
70/500  (70/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva Ven 7 Aoû - 15:22
L'akward est notre quotidien miss, alors no problem \o\
Amour et paillettes sur toi pour ce retour accompagne !
On va s'organiser avec le staff pour savoir qui s'occupera de ta fiche, on se dépêche promis *bisoute*

_________________

 

JEAN COUTURIER ▬

   
 
ANONYME ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva Ven 7 Aoû - 21:11
Je te souhaite la bienvenue sur le forum =)
tu vas t'y plaire, tu verras x)
si tu as la moindre question n'hésite pas à venir nous harceler, on adore ça!
dans l'attente d'une réponse de la fondatrice pour la répartition des AE, on te fera tout cela très bientôt =D
bisous ♥

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Tsukino Usagi | Nakajima Yôko
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva Ven 7 Aoû - 22:12
Eva est vraiment super attachante, j'adore ce genre de personnages *^* Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta validation ♥︎

_________________


Belle Bourgeois ▬
18 ans
Étudiante
So girly
À traiter comme la princesse qu'elle est ♥️

Anémone ▬
Entre 20 et 30 ans
Fille de la Reine Heart
Asociale
Étrange
Maniaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva Sam 8 Aoû - 6:11
BIENVENUE PARMI NOUS PETITE RÊVEUSEJ'aime la petite Eva *^* elle est trop mignonne, on a trop envie de la protéger et tout ^-^ j'ai bien aimé ta façon d'écrire, je me suis sentis inspirée par ta fiche, alors j'espère que tu vas aimer ton AE ^^
et si tu veux un lien, je te propose qui tu veux dans mes persos, même les trois si tu le souhaite 8D (Thylan, Hilly, et Karma, à toi de voir hihi)
Voilà ton petit AE pour la route ~

Lliure ▬

age: 19 ans, mais il fait très mature
sexe: c'est un homme, viril wesh !
orientation sexuelle: Les femmes ? Il n'est plus tellement sur, il doute ? Ou pas ! Il est amoureux, il le sait... Mais de qui ? Il ne sait plus ! Mais il sait que quand il la verra, son coeur s'emballera (Parce que c'est une fille, n'est-ce pas ? .... N'est-ce pas ? ..........)
situation financière: il n'est pas riche, pas riche du tout, mais cette vie lui convient très bien, ainsi, il vit sans contrainte et comme il l'entend, en faisant des boulots par-ci par-là, en échange de nourriture ou de quelques pièces quand il en a besoin

signe particulier: Il a la peau bronzé, de fait tout le monde le prend pour un étranger. Est-ce vrai ?

Traits de caractère: Il aimerait être quelqu'un de tout le temps souriant, mais en fait, il ne sourit presque pas, il ne sait pas, il trouve que ça ne lui va pas, allez savoir pourquoi. Ce n'est pas une question qu'il est timide, car bien au contraire, il va très facilement vers les gens, vers tout le monde, il aime les gens, il sera toujours le premier à venir en aide aux enfants quand ils sont perdus ou qu'ils pleurent. Il court, tout le temps, il ne veut pas perdre de temps. Il est curieux, très curieux, mais surtout curieux de ce qu'il y a au delà du monde où il vit, au delà du royaume d'Irréel. Il est du genre à avoir le besoin de tout le temps bouger, tout le temps découvrir de nouvelles choses, de nouveaux gens, il doit partir à l'aventure du monde qu'il veut conquérir pour trouver un royaume à offrir à sa princesse (ou son prince?) son grand amour ! Par contre, c'est un grand indécis, aussi, quand il se trouve sur une route prenant deux directions, il ne saura pas laquelle prendre avant de longues minutes, et bien souvent, il sortira une pièce pour tirer à pile ou face. Et si le chemin prend trois direction ? Il serait encore plus perdu dans ses choix. Il demandera à la première personne qu'il croisera de choisir pour lui.

autres informations: Il aime dessiner, il se balade avec un carnet qu'il remplis de croquis quand il rencontre des personnes intéressantes ou des lieux qu'il aime pour les garder en mémoire pour toujours...

avatars possibles: Turkey de Axis Powers: Hetalia ou Zapp Renfro  de Kekkai Sensen

/!\ Si l'avatar choisit ne correspond pas à la description, le staff à le droit de demander au membre de le changer, s'inscrire à Irréel c'est savoir ce qui nous attend, à savoir un personnage quasi "imposé". Mais comme on est des gentils (*auto-lancé de fleurs*), si vous avez une quelconque réclamation par rapport à votre Alter-Ego vous pouvez la faire par MP au membre du staff qui vous a validé !


Maintenant que tout est dit, tu peux enfin vagabonder comme bon te semble dans les plaines verdoyantes d'Irréel. Mais avant tout, laisse moi te donner quelques petites indications. Je te conseilles d'aller recenser tes avatars avant ton départ, et pour être bien préparé de ne pas oublier de t'afficher avec ton Alter-Ego dans ta signature. Si tu veux on a préparé un petit codage par ici pour qu'on voit bien de qui il s'agit ! Ensuite tu pourras enfin partir pour l'aventure ! Les premières étapes conseillées sont simple, se faire des amis et ennemis par , créer ton obligatoire cahier de suivi pour Alter-Ego et si tu le souhaites, chercher un compagnon de route pour un instant dans les demandes RP. Pour ce qui est du reste, c'est à toi de tout découvrir !


UN PEU DE DÉCORATION

Ce n'est pas très bien rangé. On remarque bien vite que tu ne passe que très peu de temps dans cette chambre. Elle est d'ailleurs bien petite, alors tu t'en échappe le plus possible. Mais quand tu te trouve là, tu peux profiter de ton petit lit, un matelas peu confortable, une couverture qui gratte, un oreiller déplumé... Dans un coin, une petite commode, très peu de vêtements, mais des vêtements très confortables et pratiques. Et miracle, tu as put t'offrir un bureau. Du matériel de dessin se trouve dessus. Et de feuilles, des tas de feuilles. Partout, toujours plus. Tu dessine tout ce que tu vois! Tu aime ça, et Irréel te connais bien pour tes talents, mais tu ne souhaite pas trop t'exposer. Alors tu as toujours refusé de vendre ta liberté pour quelques pièces de plus et travailler pour la Reine.

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Hayasaka Akari | Zapp Renfro


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva Sam 8 Aoû - 7:40
Wow, que de messages quand j'ai le dos tourné, ça me fait de l'émotion dans les yeux (je parle bien la France)(et je ne suis pas quelqu'un de bizarre du tout, promis). Merci pour les bienvenues un peu en retard en tout cas, et si la petite Eva plait, et bien tant mieux, parce que voilà, c'est un cinnamon roll et un potentiel concentré de feels fufu uwu

Et cet AE. Cet AE. Je suis fan, voilà. Je ne sais pas trop quoi dire de plus à part que j'ai recraché de façon très sexy l'eau que je buvais quand j'ai vu Zapp dans les avatars, parce que je l'aime le Zapp (et on ne se doute donc pas du tout de mon choix de vava).

Donc concluons sur merci beaucoup, et voilà, je suis tellement douée que je sais plus quoi dire. C'est tellement awkward sobs qwq
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nanna | Makishima


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
172/500  (172/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva Sam 8 Aoû - 7:48
Ho je suis heureuse que tu l'aime *^*
et bien j'ai eu beaucoup de chance avec Zapp alors xD
pour la petite histoire, au début, je voulais t'en proposer un autre, mais j'étais au final pas trop fan, je trouvais qu'il ne collait pas trop à l'image, et il y avait Turkey à côté ... donc j'ai hésité, puis je suis partie à la recherche d'une autre proposition, et je suis tombée sur Zapp xD
je me suis dis qu'il avait la classe aussi, vouala, je me suis surtout fixée sur la peau dark xD
et tu as donc deux propositions assez différentes au final, mais on s'en fiche XDD

en tout cas, je suis très contente que Lliure te plaise, je lui ai préparé plein de chose à ce petit hihi
et ça me rassure beaucoup car je sais jamais si je fais bien ou pas >w<
je suis pas la pro des AE (sur les trois Admin, tu es tombée sur la plus mauvaise, sorry T-T)
mais bon, si il te plait, c'est bon, non? xD

allé, à toi de jouer =)
donc nous sommes en mois Irréel, du coup place aux AE ^^
tu peux dès à présent ouvrir ton jour 7 avec Lliure, à toi de t'amuser avec lui maintenant ;)

_________________

 
Hilly Wood ▬ 19 ans
Célibataire et mieux ainsi ?
Indienne d'origine
Barmaid pour gagner ses études
Puddy Puddy!

   
 Rome ▬ 19 ans
une femme, un homme
Compliquée
mannequin pour les affiches royales
aime la lingerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The truth is, I noticed it ▬ Eva
Revenir en haut Aller en bas

The truth is, I noticed it ▬ Eva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irréel :: Et votre personnage dans tout ça ? :: Le Grand Livre :: Histoires validées-