Partagez|

Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nicolas Brown | Gangsta.


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
22/500  (22/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ? Jeu 6 Aoû - 2:14

FEAT. Hanté
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING △ 638 mots.

Une assemblée de couleur, des gens souriant et heureux qui semblaient trouver amusant d'être recouvert par différentes couleurs…

Et tu te réveillas, une nouvelle fois. Depuis que tu avais tout oublié, que tu avais cette impression de ne plus avoir de passée, tu te réveillais chacun matin avec une sensation étrange de rêve. Même si tu ne t'en souvenais jamais complètement, les légères brides que tu te remémorais te donnais cette impression de vrai. Ce qui était, terriblement troublant mais surtout gênant. Tu avais ce mal à différencier ces brides de souvenirs qui t'arrivaient sans raison aucune à tes rêves de nuits.

Mais sans plus attendre, tu sors de ton lit de fortune afin de t'habiller en vitesse pour sortir dehors. Même si t'as chambre te contentais, tu ne pouvais pas y rester enfermé toute une longue journée. Surtout que cela ne te servirais pas à grand-chose d'être tristement coincée entre quatre murs alors que tu avais tant à faire à l'extérieur. Qu'avec un peu de chance, tu arriverais enfin à rencontrer quelqu'un qui te connaissant  avant cette amnésie. Du moins, quelqu'un qui pourrait t'éclairer sur ta personne sans pour autant avoir à lui révéler ce trou de mémoire, qui semblait pourtant frapper plusieurs habitants de cette ville.

Oui, tu étais consciente que chacun de ces jours, tu avais été chanceuse de croiser ces personnes atteintes d'amnésie. Aiguille, Noa, Malchance, Cumin et Sylvain. Tu penses à Sylvain, à hier et ce qu'il c'est passé. Ce qu'il t'a dit t'a fait réfléchir pendant que tu rentrais chez toi. Sans plus attendre, tu sors de ta chambre vide pour retourner le voir. Après tout, il t'avait dit que tu pourrais revenir le voir dès que tu le voulais… Non ?

Sauf qu'hier, tu n'avais pas vraiment mémorisé le chemin pour se rendre dans ces bois. Tu savais que Sylvain vivait derrière ce grand chêne, oui de cela tu t'en souviens. Mais avec toute cette agitation dans ton quartier, tu te trompe de chemin. Plusieurs fois. Sans vraiment comprendre ce qu'il se passe, sans vraiment savoir que les pauvres veulent détrôner les riches. De toute façon, tu n'es pas du genre à t’intéresser à ce genre de chose Algue. Pour toi, tes amis passe avant tout. Oui, tes amis; Sylvain était-il ton ami dans tes souvenirs ? Cette pensée te fis sourire, après tout, tu trouves que vous vous entendez tellement bien qu'en soit le passé n'a pas vraiment d'importance sur ce présent.

Voilà que tu continues d'avancer, cependant tu ne prends jamais le bon chemin. Aujourd'hui, tu n'adoptes aucunes bonnes décisions. Tu aurais pu faire marche arrière, tout recommencer mais non, tu sembles convaincue de ton chemin. Tu sors de la ville, aperçois une forêt au loin, alors tu ne cherches pas plus loin. Sylvain vit dans les bois après tout.

Sans trop y réfléchir, arrivant devant cette forêt tu la traverses avec insouciance. Pensant trouver très bientôt le grand chêne. Algue, tu avais juste à regarder autour de toi, rien ne te paraît étrange ? Ta chevelure bleutée tournant vers cet étrange orangée, tous ces arbres aux feuillages rouges… Crois-tu réellement que Sylvain vit près de cette forêt aux couleurs inversées ? Non, parce que tu as tout oublié. Pour toi, il pouvait très bien être possible qu'un quartier du bois exerce une telle extravagance, après tout, tu avais bien vue une femme aux ailes d'anges ainsi que des îles flottants dans le ciel…

Seulement trois jours et pourtant plus rien ne semble t'étonner. Mais maintenant, Algue, oui maintenant tu es perdue dans ce lieux inconnu. Tu auras beau sortir de cette forêt pour te retrouver devant ce fleuve à l'étrange eau noir...

… Excusez-moi. Il y aurait quelqu'un par ici ? 

Tu te retrouveras toujours seule et perdue. Parce qu'en ville, plus rien n'est comme avant.

Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Oikawa Tooru | Akashi Seijuuro
Age : 25


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
61/500  (61/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ? Ven 7 Aoû - 0:02


Jour 7.1 : Rouge et Bleu, hein ?
feat. Algue


A
llez, réveille toi Hanté, tu n'as plus besoin de sommeiller.

Tes yeux s'ouvrent dans cette chambre. Il semble qu'elle t'appartienne, oui, elle est à toi. Tu en es sûr. Tu te lèves, et tu regardes ton chez toi. Tu sais que tout ça t'appartient, mais rien ne te semble familier. Le mur sur lequel est gravé le nom de ta mère, la Reine, t'intrigue plus qu'autre chose. Pourquoi les autres écritures ont été rayées ? Tu poses ta main sur cette tapisserie dans l'espoir de te remémorer qui tu es, qui a fait ça. Rien ne vient. Sauf peut être des hommes, de bleu vêtus, qui viennent fouiller dans ton espace privé. Tu n'apprécies pas, vraiment pas. Et d'où ils entrent chez toi comme si tout leur était permis ? Tu es un des fils Heart quand même !

Mais la Reine a disparu, te laissant seul dans ton monde déchu.

Ça ne peut pas être possible. Ils fouillent, et tu l'entends, te répéter cette phrase en un écho infini. Tu te tiens la tête d'une main et lui intimes de se taire, mais rien y fait. Alors qu'ils partent, tu leur jettes un coup d’œil qui n'est pas vraiment amical. Tu aurais pu être violent s'ils avaient été encore là. Des feuilles tombent, à cause de leur inspection. Tu commences à comprendre ce qu'il se passe progressivement. Tu en ramasses une et tu lis difficilement les inscriptions qu'il y a dessus.

Peut-être que c'est toi qui a écrit, dans une énième crise de folie.

« LA FERME ! »
D'où vient cette voix, brouillée et pourtant si claire ? Tu n'arrives pas à dire s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Voulant l'oublier, tu saisis un autre bout de papier, tout aussi particulier. Tu vois une femme, enfin non. Une sorcière. Elle est totalement habillée de bleu, comme ces hommes qui sont venus dans ton espace privé. Mais surtout, elle bouge. Enfin le dessin bouge. Comment c'est possible ? Tu jettes un regard au message de tout à l'heure. Il ne s'anime pas, lui.

Tu as des hallucinations gamin, c'en est plus que certain.

Non, tu sais très bien que ce que tu vois est vrai ! Inspire, expire. Tout ça se terminera bien un jour ou l'autre. Cette chose que tu entends disparaîtra. Mais pour l'instant, c'est toi qui doit disparaître de chez toi. Tu te dépêches de t'habiller, il va falloir partir vite. Et simple. Tu revêts une tenue sombre et sobre, noire et grise, pour te cacher dans l'ombre, puis tu cherches surtout quelque chose à capuche. Il ne faut pas que tu sois repérable.

Pourtant tu risques l'emprisonnement, avec la facture de tes vêtements. Si tu veux te faufiler en dehors du château, il va falloir penser un cran plus haut.

Pourquoi ton esprit se doit d'intervenir à chaque fois que tu penses à quelque chose d'anormal ? Ce son, qui n'est pas mélodieux, dans ta tête remet chacune de tes décisions en question. Tout ce que tu fais est donc proscrit ? Non. Tu vas t'en aller. Ainsi et maintenant.

Tu hésites à prendre les deux papiers que tu as vu. Et tu le fais, au final. Tu ne te souviens pas de ton passé, quelqu'un pourra peut-être te le rappeler – même si tu en doute. Au pire, tu deviendras violent, et tu auras ce que tu as besoin d'avoir, alors que ce n'est pas dans ton caractère. Dans tous les cas, tu t'en vas. Ton corps semble instinctivement se rappeler de la disposition des pièces du palais. Et aussi des petits passages secrets. Comme toute grande maison, on en trouve. Et tu ne penses pas que ce soit des gens qui squattent chez toi depuis deux jours qui ont déjà repéré ces endroits.

Et si les passages sont piégés, comment va-tu te sauver ?

« Tu me diras bien ce que je dois faire, non ? »
Comme d'habitude. Tu as envie de lui hurler ses quatre vérités – qui sont les tiennes, non ? – mais tu ne peux pas, la discrétion est de mise. Et tu as confiance en ton plan. Être tout de noir pour te dissimuler et partir par une zone d'ombre, comme ça, on ne te voit pas.

Les minutes passent et ton nez se pointe enfin à l'extérieur. Tiens, ça t'apprendra à commenter mes idées. Comme à l'intérieur, les soldats bleus sont partout, et plus tu avances, plus tu remarques que le pauvre peuple s'en prend aux riches. Dans ta tenue, tu te mêles à eux afin d'avancer un peu plus. Tu ne sais pas où tu vas. Tu n'en as aucune idée. Cependant, une chose est sûre : tu t'en vas loin d'un endroit où tu es en danger perpétuel.

Dehors c'est tout aussi dangereux, ta situation est loin d'être mieux.

Tu arrives en ville mais tu ne dis rien à cette chose qui te met à cran. Il faut que tu l'ignores, que tu arrives à ne pas la sentir, et tout ira mieux. Les paysages défilent, le temps aussi. Tu as commencé à marcher tôt dans la matinée, et tu penses que ça fait déjà plusieurs heures que tu avances. Rien ne change, le décor est tout aussi vide jusqu'à ce que tu arrives dans une forêt, où ta tenue devient blanche. Tu te dépêches de la passer, on pourrait t'y repérer encore plus facilement.

Avoue que tu regrettes le rouge de tes chemises, dans cet endroit il aurait été de mise.

Oui, et alors ? Ce n'est que le temps d'avancer. De trouver un endroit plus sombre où il ne semble n'y avoir personne. Oui, c'est parfait. Tu trouveras forcément un abri pour dormir. Personne n'irait te refuser ça, parce que personne ne veut t'énerver encore plus que tu ne l'es déjà avec l'autre qui te parle. Tu t'installes devant ce fleuve et tu regardes les bulles remonter. Ça ne t'inspire pas confiance vu la fumée qui arrivent après leur remontée, mais c'est assez beau à voir. Tu ne prendras quand même pas le risque de toucher.

Ton oreille t'interpelle. Cette fois, tu entends un autre écho que celui que tu as l'habitude d'entendre. Tu te redresses et tu regardes autour. Il y a quelqu'un. Une fille. Tu le sais et il faut que tu la trouves. La présence d'une personne t'aidera peut-être à aller mieux.

Si quelqu'un refuse d'approcher un maudit, tu crois que ça sera facile avec cette amnésie ?

Facile ou non, tu dois y aller. Tu cherches sur la rive qui d'autre que toi a bien pu venir ici. Tu cours, manquant de trébucher plusieurs fois, ta capuche s'enlève mais c'est pas grave. Tu as vu qu'il n'y avait pas de soldats bleus ici. Et tu sais que ta mère ne se laisserait pas faire. Elle va forcément bien. Au loin, tu aperçois une silhouette, difficile d'en dire plus vu l'obscurité ambiante autour du fleuve, bien que ce soit l'après-midi. Tu ralentis le pas et tu t'approches. Tu restes méfiant, et tu croises les bas une fois face à elle.

« Qu'est-ce que tu fais seule ici ? »
 
Tu dois faire mine que tu te souviens de tout. C'est important. Pour toi, pour les autres. Ça t'énervera déjà moins et tu te sentiras un peu moins différent – enfin pas plus qu'à l'accoutumée. Tu scrutes la demoiselle et tu remarques quelque chose dont tu aurais du te soucier bien avant. Du bleu. Ses cheveux sont bleus. Est-ce qu'elle fait partie de la troupe anti-Heart ? Ou bien elle peut...

Avoir un lien avec la sorcière de ton dessin, donc tu devrais penser à changer de chemin.

Un pas en arrière et tu te sens déglutir. Il va falloir employer la manière un peu plus forte. Tu n'as vraiment pas envie d'y laisser ta vie, surtout que tu ne t'en souviens toujours pas. Tu retires le haut à capuche que tu avais mis et tu encercles son cou avec. Avec ça, tu peux l'étrangler à tout moment si jamais.

« Tu me cherches pour me tuer ? »
 Ne sois pas si imbu de toi, tu n'es pas le seul enfant roi.
« Tais toi, encore. Et réponds moi, vite si tu veux vivre. »

Bluffe, continue. Tu ne penses pas être capable de tuer comme ça. Quoi que. Pour ta vie et sur un accès de colère... C'est possible.

codage par Frey sur apple-spring


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Nicolas Brown | Gangsta.


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
22/500  (22/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ? Dim 23 Aoû - 0:47

FEAT. Hanté
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING △ 655 mots.

Tu sursautes. Simplement. Légèrement. Il est vrai que tu avais été la première à demander si quelqu'un d'autre se trouvait au bord de cet étrange fleuve sombre, sauf que tu n'avais clairement pas imaginé qu'un homme à la chevelure rouge apparaisse devant toi. Tu étais bien trop perdue, bien trop amnésique pour savoir que ce n'était pas normal de rencontrer quelqu'un près du fleuve noir, car personne n'aimait vraiment se retrouver en ce lieu malfamé. Personne, sauf peut-être les autres rêveurs qui, comme toi avait oublié leur vie d’antan. Cependant, même cela tu ne pouvais le savoir car tes souvenirs étaient encore plus limité malgré tes quelques remémorations.

Le garçon à la chevelure de feu te demande ce que tu fais seule ici. Il semble méfiant, et cela te paraît normal. Après tout, tu étais loin de la ville. Tu avais traversé une étrange forêt, mais tu ne pouvais pas lui répondre, car même moi tu ne savais pas pourquoi tu t'étais retrouvé en ce lieu. Tu t'étais perdue certes oui, mais encore ?

A bien y penser, votre rencontre était un sujet plutôt cocasse. Vous vous étiez tous les deux retrouvés dans ce lieu perdu ; lui et sa chevelure rouge et toi avec ta crinière océan. Comme-ci, tout cela n'était qu'une continuation des événements en ville, comme si finalement aucun de vous deux n'arriveraient à éviter les bouleversements actuels et ceci juste en raison de votre couleur capillaire.

Alors Algue, tu fais un pas en avant pour t'approcher. Tu commences à vouloir lui expliquer que tu t'es simplement trompé de chemin pour te rendre chez un ami, mais que tu ne t'en étais pas rendu compte avant d'arriver ici. Sauf que l'homme, lui, fait un pas en arrière. Reculant, s'éloignant de toi. Dans un premier temps, tu n'y prêtes pas attention jusqu'à ce qu'il haute son haut à capuche. Algue, tu le regardas avec des yeux ronds, remplis d'incompréhension. Tu ne savais pas ce qu'il se passait, tu étais perdue par ce qui se passait devant ta personne.

Euuuuh … ?  

Il était là, torse nu devant toi. Tu ne savais que dire, où poser ton regard. Tout cela allait bien trop vite pour toi. Tu ne savais pas quoi faire, lorsqu'il s'approcha de ta personne. Ton regard bleu détourné de lui, gênée, tu commençais à lui expliquer qu'il valait mieux se rhabiller si il ne voulait pas tomber malade.

Troublée, perturbée, ton esprit divaguait. Finalement, tu compris bien assez tôt que tu étais totalement à côté de la plaque. Oui, lorsqu'il encercla son fin cou avec son haut et qu'il te demanda si tu cherchais à le tuer. Tu savais que, tu étais vraiment face à une étrange situation. Encore plus lorsqu'il te demanda de te taire, alors que tu n'avais pas prononcé le moindre réellement mot depuis son arrivée.

Pardon ? 

Qui était-il pour te menacer de la sorte ? Et pourquoi pensait-il que tu étais ici pour -potentiellement- le tuer ? Oh, si tu savais Algue. Si tu savais que face à toi, cette chevelure rouge n'était qu'un caractéristique de sa personne, de sa famille. Si tu prenais la peine de réfléchir, malgré ta situation, sur tout ce monde de couleur qui t'entourais depuis ton premier réveil. Tu aurais vite compris, oui, que ce n'était rien d'autre qu'un enfant de la Reine Heart.

Pourquoi essayerais-je de vous tuer ? Je n'ai jamais voulu tuer la moindre personne -du moins, tu l'espérais- et cela n'arrivera pas de si tôt ! Et si je suis ici, c'est simplement parce que je me suis perdu en voulant me rendre chez un ami ! Donc notre rencontre n'est que le fruit du pure hasard, croyez-moi ! Finalement ton regard ne pu s'empêcher de regarder le torse dévêtue de l'homme, très légèrement tes joues s’empourprèrent. Je suis totalement inoffensive vous savez… Alors si vous pourriez remettre votre haut ?



Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ?


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ?
Revenir en haut Aller en bas

Jour 7.1 ☆ Rouge et Bleu, hein ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rouge ou Bleu ?
» Rouge et Bleu
» Les mots clès
» Du rouge au bleu
» Choisir version Rouge ou Bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irréel :: Le Monde Irréel :: Le Fleuve Noir-