Partagez|

Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Mer 15 Juil - 22:42



strawberry panic.




Il était une fois, une petite rouquine qui avait une vie bien malheureuse. Un jour, elle reçut une lettre la conviant à une cueillette de fraises. C'est ainsi qu'elle mangea tout le champ et vécut heureuse pour toujours. Fin.

Malheureusement, tout ne s'était pas passé vraiment comme cela. En réalité, avec sa malchance habituelle, le facteur avait oublié sa boîte aux lettres pendant quelques jours et elle avait donc été avertie le jour même de l'évènement. Puis, quand elle avait voulu s'y rendre, elle avait raté son bus. C'est donc en sueur (et en retard) et son tablier liberty à la main qu'elle était arrivée au point de rendez-vous, sans avoir même eu le temps d'admirer les paysages bucoliques par la fenêtre du bus. Qu'importe, elle était dans son élément, ici, au beau milieu de nulle part -enfin presque. C'était une fille de la campagne, Claire. Elle avait toujours trouvé que les arbres faisaient de meilleurs compagnons que les poteaux. Et elle adorait les vaches et leur fourrure toute douce. Chacun ses hobbys, après tout.

C'était l'heure de la cueillette, et la jeune fille dégaina son panier en osier et ses bottes en caoutchouc. Guillerette et pleine d'entrain, elle se pencha et cueillit quelques fraises. Elle aurait pu pester contre le soleil qui tapait peut-être un peu trop fort sur sa petite tête rousse, mais c'était grâce à lui que les fraises étaient aussi bonnes. Soyons clairs dès le début, Claire adorait, voire même vénérait ces petits fruits rouges tellement délicieux. Elle imaginait déjà tout ce qu'elle allait pouvoir faire avec, de la confiture, des gâteaux, toutes sortes de bonnes choses. Dommage qu'elle soit un vrai danger public en cuisine. Bon, elle pourrait au moins lire la recette... En espérant qu'on la laisse goûter après.

Mais non, décidément, toutes ces merveilleuses fraises étaient bien trop tentantes. Dans un premier temps, elle essaya de résister mais la bataille était perdue d'avances. Elle regarda autour d'elle, vit que chacun était occupé avec son pied de fraises, et prit une poignée de fruits dans son panier et la fourra dans sa bouche, d'une manière pas trop discrète. Un air de béatitude sur le visage, elle continua la cueillette comme si de rien n'était. Jusqu'à ce qu'elle tombe nez-à-nez avec quelqu'un (sera modifié plus tard, une fois que je saurai qui aura posté ♪), la bouche toujours pleine.

« Mpfch... Choli temps pour une cueillette, n'est-che pas? »

Surtout, Claire ne devait pas sourire. Pour le bien-être de l'humanité. Ça aurait gâché toute sa petite improvisation. Tiens, et ce n'était pas du jus qui coulait à présent de sa bouche sur son joli menton? Pour la crédibilité, on repassera...


_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Original takenaka | Gumi (Vocaloid)


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
154/500  (154/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Jeu 16 Juil - 8:29



FEAT. Claire et autres
Fraises

N'écoutez que votre intuition, celle-ci vous guide !
Vous regardez ce petit carton. C'est une invitation pour un événement au choix organisé par la ville de Paris. Il semblerait que vous ayez gagné votre place gratuitement sans avoir besoin de vous y inscrire à l'avance ou de payer. Ou peut être n'est-ce réserver que pour les gens ayant reçut ce petit morceau de carton. Alors vous le regardez. Vous n'êtes pas très motivée à sortir ces derniers temps. Depuis le de=épart d'Ajay, vous avez le moral dans les chaussettes. Oui, il est parti se marier avec l'amour de sa vie, Meddhi. Cela faisait longtemps qu'il y avait cette tension amoureuse entre eux. Vous l'aviez senti. Mais vous ne vous seriez pas douté une seule seconde qu'il vous aurait alors abandonné, pour partir se marier sans même que vous soyez présente en guise de témoins. Vous. Sa meilleure amie.

Vous êtes donc bien triste depuis qu'il a quitté la ville. Si vous saviez où il était parti se cacher, vous auriez fait une visite surprise juste pour être présente au mariage. Et fait, c'est cela qui vous mine d'avantage le moral. C'est de ne pas assisté au plus beau jour de sa vie. Raah, vous ragez. Vous balancez le partie carton à la poubelle. Vous devez travailler, voilà déjà une bonne semaine que vous n'avez pas écris une seule ligne correcte, et l'éditeur s'impatiente pour la suite, et si vous ne lui donnez pas une ébauche très rapidement, il risque fort de vous lâcher pour la suite. Et le moment serait vraiment mal choisit pour que cela vous arrive maintenant. Alors vous posez vos fesses sur cette chaise, devant votre écran d'ordinateur. Les doigts sur le clavier, prêt à taper. Mais rien, c'est le syndrome de la page blanche.

Vous vous mettez à faire les cent pas dans le salon. Vous êtes comme un lion en cage. Vous ne tenez plus, vous devez sortir. Alors vous partez dans la cuisine, vous fouillez la poubelle, et vous attrapez le carton d'invitation. Vous le relisez. Holi festival. Bien sur c'est le truc que vous auriez choisit si vous étiez vous même, mais vous vous sentez différente en ce moment. Tout le monde s'attend à ce que la délurée Thylan choisisse d'aller s'amuser à balancer des couleurs sur tout le monde. Mais tout le monde ne sait pas comment Thylan se sent en ce moment. Alors vous hésitez. La cuisine, ce n'est pas votre fort. Mais vous pourriez y rencontrer des gens dont vous n'avez pas l'habitude de croiser. Des nouvelles têtes, ça ne vous ferait aucun mal. Alors vous allez voir comment vous rendre à l'adresse donné. Fraise au champ. C'est un peu loin, en dehors de Paris, vous allez radicalement changer d'air, cela vous fera justement le plus grand bien. C'est exactement ce qu'il vous faut pour retrouver la pêche et aussi l'inspiration. Car c'est bien beau de perdre un ami, mais la vie continue et qui sait, il reviendra un jour. Il a intérêt. Et avant qu'il n'adopte, sinon vous lui mettrez un bon coup de pied aux fesses, et il comprendra ! Non mais !

Arrivée sur les lieux, on vous donne à l'entrée ce panier. C'est pour que vous puissiez ramasser tout ce qui vous tente. Vous aviez plutôt l'intention de bien en profiter pour vous remplir l'estomac, mais bon, si il faut remplir le panier, vous le ferez aussi. Mais vous espérez quand même que vous pourrez repartir avec ce panier. Car si c'est vous qui le remplissez, c'est bien le but non ? Que votre cueillette finisse dans votre frigo ? Vous êtes habillée pour l'occasion. Vous avez prit soin de vous changer avant de partir. Vous portez donc un short court et déchiré, il fait vieillot, mais il est parfait pour aller dans les champs. En haut, vous êtes munis d'un débardeur bleu ciel brodé de fleurs en fil doré. Vous êtes aussi accompagnée d'un chapeau blanc assortit au short, et de lunettes de soleil. Vous avez aussi prit soin de vous mettre de la crème et de la glisser dans votre sac. C'est qu'ici le soleil tape fort, et vous n'avez pas envie de vous retrouver aussi rouge que les fraises que vous devez ramasser.

Vous prenez le premier chemin que vous trouver. Dans cette allée, plus loin, il y a cette fille rousse. Elle semble si joyeuse. Vous devez aller la voir. Faire connaissance. Bref, oublier, vous changer les idées. Faire de nouvelles rencontres, c'est bien pour cela que vous êtes ici.
« Mpfch... Choli temps pour une cueillette, n'est-che pas? »
Vous avez l'impression de la prendre en flagrant délie de quelque chose. Comme si c'était si grave qu'elle ai mangé quelques fraises tout en les ramassant. Alors, vous vous à rire. On dirait presque qu'elle est prête à s'étouffer. Elle tente, tant bien que mal, mais plutôt très mal, de dissimuler son infraction. Et la voir avec ce coulis de fraise s'échapper de sa bouche pour finir sur son menton, c'est encore plus drôle. Vous partez donc dans un fou rire, comme cela faisait longtemps que vous n'en aviez pas eu. Vous avez décidément bien fait de venir.
Une fois votre calme retrouvé, vous lui dîtes gentiment.
« Vous savez madame, c'est autorisé de mangé les fruits tout en les ramassant pas besoin donc de vous cacher ainsi »
Vous avez envie de passer la journée avec cette personne. Il semblerait que le courant puisse bien passer entre vous. Alors pourquoi ne pas s'en faire une amie. Elle a l'air toute mignonne, mais aussi un peu maladroite. Vous n'écoutez donc que votre intuition.
« Me permettez vous de continuer cette cueillette en votre compagnie ? »
Comme à votre habitude, vous employez un vocabulaire plutôt soutenu, c'est un tic que vous avez prit à force d'écrire vos romans. Vous écrivez peut être des histoire d'amour érotique, mais c'est loin d'être un mauvais film porno. Vous avez un minimum de vocabulaire et toujours cette écriture soignée et soutenue. Maintenant, à tellement prendre de temps à écrire vos histoires, ce vocabulaire détient sur votre personne et vous voilà à toujours parler comme si vous étiez dans l'un de vos livres.
« je me nomme Thylan, et vous donc ? »  
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013



Spoiler:
 

_________________

 
Chayton Amarok ▬ 23 ans
Célibataire ♪ hétéro
Travaille dans un bar à chat !
Mystérieuse, solitaire, une peur du contact humain

   
Ecrou ▬ 22 ans
Inventrice sans limite
Hyper-active, ne dors jamais
Quartier moyen, n'a pas de mal à vivre


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Jeu 16 Juil - 22:25

Strawberries & Complications

Claire & Thylan & Adelae

There's an energy, when you hold me, when you touch me, it's so powerful !
Adelae posait ses pieds l'un devant l'autre, comme elle savait si bien le faire. La musique l'emportait. Elle se sentait vivante. Et elle tachait d'oublier à quel point elle se sentait mourir la nuit tombant. Elle déhanchait son corps sur chaque note, sur chaque vibration de basse, elle se pliait. L'esprit vide, elle n'obéissait plus qu'à son corps. Ce qu'elle aimait ça bon dieu. Ça lui donnait toujours l'impression de s'envoler. Elle se cambra et posa sa main sur sa cuisse, sur ses ailes. Elle rêvait souvent qu'à ce moment, elle s'envolerait. Mais non. Elle reprit sa danse. Jusqu'à ce qu'un coup de sonnette vint interrompre son automatisme.

Addy courut à la porte. Le facteur l'y attendait. Ce beau monsieur. Il lui tendit un carton, une invitation, puis repartit. Elle l'observa du coin de l'oeil en se léchant les babines puis rit du ridicule de sa situation. Elle jeta un oeil au courrier reçu. Le papier était pour un événement le jour même. Holy Festival. De la musique de la danse, le paradis non ? Elle sautait partout, réjouit de la nouvelle, quand le carton tomba. Elle vit une fraise sur le verso. OHMONDIEU UNE FRAISE. DES FRAISES. Comment résister à des fraises ? Son choix était fait.

La demoiselle se rua dans sa chambre, enfila des bottines de pluies, un short en jean noir et un joli débardeur. Elle attacha ses beaux cheveux rouges en une queue de cheval. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas sauté partout, aussi joyeuse de sortir en ville. Enfin à la campagne cette fois. Addy sortit de sa maison et choppa juste le bon bus. Les paysages étaient magnifiques. Depuis combien de temps n'avait-elle pas vu l'herbe, les arbres, la nature ? Trop longtemps. Quand Adelae arriva sur place, des champs sans fin s'étendaient. Tous ponctués de nuances rouges. Splendide. On lui tendit un papier en osier et let's go.

Addy passait chaque allée, curieuse des gens qui les fréquentaient. Puis son regard s'arrêta sur deux jeunes demoiselles au milieu d'une d'elle. Une petite touffe rousse qui se goinfrait de fraises, assise comme ça, par terre. Elle était face à une jolie demoiselle surplombée d'un chapeau blanc. La première adressa quelques mots et c'est à ce moment-ci qu'Addy ne put se retenir d'étouffer de rire. Un filet rouge coulait de la bouche de la rousse.
Demoiselle Adelae mit sa main devant sa bouche en tentant de ne pas mourir de rire, et surtout de ne pas se faire repérer. Elle plongea donc la tête dans le bosquet de fraises, tandis que les deux autres semblaient faire connaissance.

« Vous savez madame, c'est autorisé de mangé les fruits tout en les ramassant pas besoin donc de vous cacher ainsi »
« Me permettez vous de continuer cette cueillette en votre compagnie ? »
« je me nomme Thylan, et vous donc ? »


Oh non. Elles vont repartir se promener. La jeune fille aux cheveux rouges ressort donc la tête de son bosquet.

« Excusez moi, puis-je me joindre à vous ? Je ne connais personne ici.. »


C'est à ce moment qu'elle comprit qu'elle devait avoir l'air d'une monstrueuse imbécile. Arriver comme ça dans une conversation d'inconnues, après avoir rit d'une d'elle. Impolitesse. Et c'est dans le reflet des lunettes de la dénommée Thylan qu'elle se rendit compte que c'était pire que ce qu'elle pensait. Elle avait les cheveux pleins de petits branchages et de feuilles. Et pire encore, des taches de fraises sur le visage. Bien de s'écraser dedans ?
Rapidement, elle se balaya les cheveux et se frotta le visage.

«Adelae Vincent, pour vous servir. Enfin avec tout mon talent de pas douée ! »


Elle riait aux éclats. Elle se sentait ridicule mais elle aimait bien ça.
Ça annonçait une bonne journée !

Spoiler:
 



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Ven 17 Juil - 4:04



strawberry panic.




Mais. Mais. Mais. Pourquoi la jeune femme brune riait-elle? Elle n'avait rien dit de particulièrement amusant... À moins qu'elle soit elle-même risible. Ce qui n'était pas forcément très agréable, comme idée. Et pourquoi "madame"? Semblait-elle si âgée? Décidément, ce n'était pas sa journée. Quoique, cette jolie brune lui rappelait vaguement quelqu'un. Oui, elle l'avait vue en photo dans un livre, plusieurs fois. Mais quelle écrivaine, mystère. Elle n'arrivait plus à se souvenir.

« Désolée, je ne voulais pas me montrer égoïste... Mais ces fraises sont vraiment délicieuses. »

Toute trace de timidité chez Claire semblait s'être soudainement envolée pour une raison qui lui échappait. Même son petit air coupable s'était évaporé. Être en présence d'une écrivaine, ça change la vie.

« O-Oui, bien sûr. »

Elle rougit légèrement de la politesse presque galante de la jeune femme, et lui offrit même un petit sourire. Cette dame devait être une personne de qualité. Pas étonnant, quand on savait manier à merveille toutes les subtilités de la langue pour créer une véritable oeuvre d'art. Inutile de dire que la rouquine avait une admiration sans faille pour ce métier.

"Thylan". Thylan. Mais oui. Et dire qu'elle la rencontrait pour la première fois les mains dans la terre et du jus dégoulinant de sa bouche. Elle se souvenait parfaitement de son genre littéraire de prédilection, à présent. Ce qui la fit rougir de plus belle. N'importe qui aurait dit qu'une fille comme Claire ne lisait pas ce type de bouquins. Ce qui était (partiellement) vrai. Une fois peut-être, elle avait dû feuilleter un de ces livres à l'eau de rose pour jeunes femmes, dans le but d'en apprendre un peu plus comment ces choses se passaient avec un homme. Moment plutôt bizarre, d'ailleurs. Au moins, elle n'avait pas de doutes sur son identité.

Claire cherchait vaguement quelque chose d'intelligent et de sensé à dire à la brunette, quand une tête écarlate jaillit des buissons avec une rapidité surprenante. Sursaut, analyse de la situation, pas de danger.

« Jamais deux sans trois. »

Façon comme une autre d'inviter la jeune fille à les rejoindre. Ses cheveux d'une couleur surprenante étaient piquetés ça et là de feuilles de fraisiers, ce qui était plutôt mignon du point de vue de la rouquine. La dénommée Adelae avait secoué la tête pour se débarrasser de ces ornements végétaux, mais Claire ne put s'empêcher de s'approcher d'elle pour enlever une feuille bien décidée à rester logée dans la chevelure.

« Il restait une feuille. Dans tes cheveux. »

Oh non Claire, ne rougis surtout pas. C'était une situation monstrueusement clichée, mais il ne fallait pas qu'elle se mette à devenir rouge comme une... fraise. D'autant plus qu'il pourrait y avoir des petits soucis d'interprétation de la part des autres. Pas sa faute si elle était gênée trop facilement. Histoire de détourner l'attention, elle se tourna vers un autre fraisier, qu'elle examina d'un air sérieux.

« Des Charlotte. Elles sont très parfumées et sucrées. Nous devrions en prendre quelques unes, vous ne croyez pas? »

La botanique faisait partie des quelques talents de la rouquine. Elle-même avait plusieurs variétés de fruits dans son jardin, mais depuis son veuvage, les plantations dépérissaient à vue d'oeil, faute de motivation pour les entretenir. Cette petite sortie était d'ailleurs une énième tentative pour faire le plein de bonne humeur. Espérons que ce soit une réussite.


_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Ookurikara/Slaine Troyard
Age : 27


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
6/500  (6/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Lun 20 Juil - 1:03

Strawberries & Complications


De gauche à droite Claire, Thylan et Addy, sisi !

Un an de plus qui passe, un été de plus qui s'annonce. Reiner a enchaîné les bains de soleil à la plage ou sur le petit balcon de son appart' pour finir en véritable bonhomme de pain d'épices. Quelque part il se dit qu'il doit descendre du lézard et qu'il a raté une branche de l'évolution pour aimer autant le soleil.
Entre farniente et soirées (et travail à la librairie rendu difficile par les gueules de bois à répétition), clairement il ne fout pas grand chose. Pas la tête à faire quoi que ce soit.
Il est préoccupé. Un peu trop même.

Alors l'événement auquel il a été convié via la réception d'un petit carton d'invitation est tombé à pic ! Se changer les idées sans finir avec un mal de tête carabiné le lendemain. Voilà ce dont il a besoin !
La décision est vite prise, enfiler jeans et chemise vichy blanche et rouge prend encore moins de temps, il attrape son appareil photo et le voilà parti pour les champs en province. Armé du GPS. Faut pas essayer de se la jouer pro de l'orientation.
Surtout que, même guidé, il a réussi à tourner deux fois au mauvais endroit...

Mais tous les chemins mènent à Rome aux fraises !
C'est ainsi qu'il arrive à bon port, certes pas très en avance. En avançant entre les fraisiers, remplissant consciencieusement son panier, ses préoccupations lui reviennent bien vite en tête.
Est-ce que Hilly accepterait une tarte aux fraises ? Ou alors je lui donne les fraises et elle se débrouille ? Non... Non si c'est pour me faire pardonner, mieux vaudrait la faire. Mais j'suis une quiche en cuisine !... Lui en acheter une toute faite ? Non je cueille pas tout ça pour rien !...

Une voix qu'il reconnaît quelques allées plus loin le tire de son monologue intérieur et il approche donc de la source. C'est bien Claire ! Sa collègue de la librairie. Puis il reconnaît la pirate et écrivaine qu'il a croisé au bal. L'autre jeune fille lui est étrangère en revanche.
Toujours est-il qu'il pose un doigt sur ses lèvres à l'adresse de mademoiselle Dante et de l'inconnue, avançant silencieusement dans le dos de la rouquine pour la chatouiller par surprise.

Parfumées et sucrées comme toi ma p'tite Claire !

Il affiche un grand sourire qui dévoile ses dents, faisant un pas en retrait pour éviter tout accès de violence de la part de sa victime. Taquinerie. Il sait qu'il n'est pas au goût de la demoiselle et qu'il n'y aura jamais entre eux autre chose qu'une simple amitié et une jolie complicité littéraire, donc il se permet d'être tactile. Pas d’ambiguïté.

Bien le bonjour mesdemoiselles. Je vois que ça bosse dur ici !

Que ça papote plutôt oui !



Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Original takenaka | Gumi (Vocaloid)


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
154/500  (154/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Lun 20 Juil - 4:36



FEAT. Claire et Adelae, et Reiner
Fraises

N'écoutez que votre intuition, celle-ci vous guide !
Vous êtes allez voir cette fille aux cheveux roux. Celle-ci qui se goinfrait de fraises genre discrètement. Celle-ci qui pensait que c'était peut être interdit, alors elle se cachait. Celle-ci qui a voulu vous parler et qui a laisser s'échapper de sa bouche tout le jus des fraises qu'elle mangeait alors. Celle-ci qui vous a fait rire comme vous en aviez besoin. Vous lui avez donc demandé avec cette grande courtoisie et ces mots que vous soignez, si vous pouviez alors l'accompagner pour le reste de la balade.
« Désolée, je ne voulais pas me montrer égoïste... Mais ces fraises sont vraiment délicieuses. »
Son innocence te fait sourire. Et comme toujours, cela tu ne peux t'en empêcher, la voilà personnage de ton imagination. Est-elle aussi innocente dans sa vie privée, ou bien n'est-ce là qu'une image qu'elle renvoi pour se donner bonne conscience devant le reste du monde ? Dans ses moments intimes, avec son copain, vous l'imaginez prédatrice. Une tigresse ! Avec la combinaison de cuire, et il ne faut pas oublier le fouet ! Enfin, vous vous laissez emporter, comme d'habitude. Vous êtes bien incapable de ne pas penser comme l'écrivaine que vous êtes. Elle ne doit pas vous connaître, car elle accepte volontiers que vous restiez avec elle. Fort aimable cette jeunette.

À peine avez vous le temps d'entendre sa réponse, qu'une tête rouge sort d'un coup des buissons. Voilà donc une autre petite qui débarque. Vous lui souriez. Voilà déjà que vous l'analysez, comme vous le faites pour tous les gens que vous croisez. Mais c'est une maladie chez vous, vous ne pouvez pas vous en empêcher ! Et donc voilà que vous recommencez. Cette toute jeune personne, qui ne dois sûrement pas encore avoir la vingtaine, vous l'imaginez plus facilement dans une tenue de soubrette, avec un plumeau, histoire d'être drôle et d'amuser son petit ami.
Elle porte des branches de fraisiers dans les cheveux, on ne peut pas vraiment dire que c'est tendance, mais c'est plutôt amusant. Elle souhaite s'inviter dans votre groupe de deux personnes. Enfin, parlons plutôt, dans votre duo. Vous l'aimez bien. Elle est directe, franche ! Ça vous plaît.
« Bien sur, plus on est de fou... de folles, et plus on rit n'est-ce pas ? Mais dîtes moi, vous vous traîniez par terre pour ramasser les fraises ? »
Elle devait même ramper dans les buissons pour réussir à être dans cet état. Elle est marrante. Il semble qu'elle le remarque d'elle-même. Elle se secoue les cheveux pour être plus présentable. Ça ne vous aurait pas dérangé qu'elle garde sa verdure dans les cheveux, elle aurait fait très naturelle. Avec ses cheveux rouges, et ces feuilles dans les cheveux, aux yeux d'un vieux papy qui n'a plus toute sa tête et qui ne porte pas ses lunettes, de loin, elle serait passée pour une fraise géante. Ça aurait été amusant comme situation. Enfin peut être pas pour elle. Un vieux bonhomme qui tente de l'embarquer, ça fait tout de suite bizarre.

«Adelae Vincent, pour vous servir. Enfin avec tout mon talent de pas douée ! »
Vous lui faites un grand sourire, elle est mignonne cette petite Adelae, elle porte un nom ravissant, et plutôt original. Vous aimez bien ça. Vous vous tournez alors vers la deuxième jeune fille. Il vous semble qu'elle ne s'est pas présentée. Mais elle ne vous donne pas l'impression qu'elle va suivre le pas. Plutôt, elle avance d'un pas timide vers la plus jeune pour lui retirer un dernier branchage qui s’emmêlait dans sa chevelure de feu. Il faut dire qu'entre une rousse et une fille aux cheveux rouges, pour ce qui est des chevelures de feu, vous allez être servit !
« Des Charlotte. Elles sont très parfumées et sucrées. Nous devrions en prendre quelques unes, vous ne croyez pas? » 
Alors si la petite rouge laissait supposer qu'elle n'avait que peu de talent pour la cuisine ou les ingrédients, l'inconnue semble s'y connaître un peu plus. Et c'est tant mieux, car vous non plus vous n'y connaissez absolument rien à tout ça. Même ce qu'elle vous raconte là, mais si elle le dit, c'est que ça doit être ça. Vous observez les gens donc qui commencent à arriver peu à peu dans les allées du champ de fraises.
« Alors, moi je vous l'annonce, je n'ai aucun talent. Que ce soit pour s'y connaître sur les fruits que l'on va ramasser, les saveurs qu'ils ont, ou encore même, les cuisiner. Alors il ne faudra pas trop compter sur moi pour faire les bons choix. En revanche ... »

Vous ne terminez pas votre phrase. Voilà qu'un jeune homme qui vous semble familier s'approche, et vous fait signe de vous taire. Il semblerait qu'il connaisse bien la jeune inconnu et qu'il veuille la surprendre. Vous respectez donc ce qu'il vous demande de façon muette.
« — Parfumées et sucrées comme toi ma p'tite Claire ! »
Il arrive donc pour la surprendre en la chatouillant. Vous continuez de l'observez, cherchant où vous avez put le voir. C'est sur, vous l'avez déjà croisé par le passé. Mais impossible de savoir, de vous rappeler. Pourtant, c'est là, quelque part. Vous ne le quitterez pas des yeux tant que vous ne saurez pas d'où vous vient cette impression de le connaître. Vous le savez, vous êtes bornée. Alors vous cherchez. Cherchez ! Pendant ce temps, il continue de parler.
« — Bien le bonjour mesdemoiselles. Je vois que ça bosse dur ici ! »
Vous êtes tellement absorbée par le fait de vouloir vous souvenir que vous oubliez de répondre à sa politesse. Pourtant, vous l'entendez. Une petite voix vous dit de laisser tomber, de lui répondre, et que vous vous souviendrez le moment venu. Mais vous ne voulez pas. C'est maintenant que vous voulez savoir. Pas dans cinq minutes. Ni plus tard dans la journée.  Et puis là d'un coup ça vous revient. Le bal !
« Le chasseur de fantôme ! Mais oui, et tu as finis par partir avec la bronzée aux cheveux blancs. Enfin, avec l'une  des deux, car la petite est restée avec moi. Mais dis moi, vous avez passé une agréable nuit tous les deux ? Tu as bon goût, elle est plutôt pas mal avec ses yeux bleus azures. T'assure ! »
Ce n'était peut être pas à dire. Mais vous êtes ce genre de femme. Vous balancez tout, même si il ne le faut pas. Vous aimez voir les réactions des gens dans ce genre de situations.
« Euh, mais sinon comme tu le vois, mon panier, reste complètement vide ! »
Haha, il serait peut être justement temps de commencer à ramasser les fraises, ou autres d'ailleurs. C'est quand même un peu, beaucoup, pour ça que vous êtes là pour la journée ! 
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013



Spoiler:
 

_________________

 
Chayton Amarok ▬ 23 ans
Célibataire ♪ hétéro
Travaille dans un bar à chat !
Mystérieuse, solitaire, une peur du contact humain

   
Ecrou ▬ 22 ans
Inventrice sans limite
Hyper-active, ne dors jamais
Quartier moyen, n'a pas de mal à vivre


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Mar 21 Juil - 23:58

Strawberries & Complications

Claire & Thylan & Adelae

Addy savait qu'elle avait du surprendre ces deux jolies jeunes filles. A la sortie de son parterre de fraises, elle vit la rousse s'approcher d'elle et glisser la main vers son visage. Olala elle fait quoi là ? Elle sentait bon en tout cas, une douce odeur un peu sucrée.. L'inconnue passa la main dans les cheveux d'Addy et lui tira un peu les cheveux. Aie.

Il restait une feuille. Dans tes cheveux.

Elle était rouge comme pas possible, ce qui n'eut pour effet que d'accorder le teint d'Adelae à sa chevelure. Le moment était un peu spécial, un peu étrange pour tout dire. Elle avait reconnu Thylan Dante, la romancière un peu particulière, et elle se trouvait rouge devant une autre jeune fille. Voilà la situation qui lui montait à la tête, en imaginant Thylan imaginer la suite de l'histoire. Oh mon dieu non, surtout pas. C'était genaaaaant ! Elle se mit à l'œuvre afin de chasser toutes ces idées obscures de sa tête, quand la rousse -dont elle ne savait toujours pas le nom- parla de "Charlottes". Doux Jesus, elle n'y connaissait pas grand chose aux fraises, mais elle savait ce qu'elle pourrait en faire.

« Alors, moi je vous l'annonce, je n'ai aucun talent. Que ce soit pour s'y connaître sur les fruits que l'on va ramasser, les saveurs qu'ils ont, ou encore même, les cuisiner. Alors il ne faudra pas trop compter sur moi pour faire les bons choix. En revanche ... »

«Moi je sais faire des confitures !»

Bon ok, Addy ne savait pas DU TOUT quelles étaient les meilleures fraises, ou même les meilleurs fruits pour faire ça, mais elle avait appris (bonjour l'internat de bonne demoiselle) et elle adorait en faire. Sa maison regorgeait de confiture aux parfums de toutes sortes, à tous les parfums et surtout de toutes les couleurs. C'était une œuvre d'art qui décorait toute sa cuisine. Enfin.. Pendant qu'elle se penchait sur sa reflexion, et sur son image des nouvelles confiotes qui orneraient ses murs, un jeune homme surgit de nulle part. Il lui fait signe de se taire, et saute sur la rousse.

« — Parfumées et sucrées comme toi ma p'tite Claire ! »

Claire, ah bah enfin un prénom. N'empêche cette Claire, elle est jolie. Adelae sent qu'elle a l'air la plus jeune ici. Avec sa touffe rouge, elle a l'air d'une adolescente un peu rebelle et un peu neuneu. Claire a côté, à l'air d'une demoiselle éduquée, mais néanmoins rigolote. Son comparse, l'homme sans nom pour l'instant, à l'air de venir du même monde. Des amis ? Des parents ? Des collègues ? Qui sait. Il a l'air de connaître les deux jeunes femmes qui vous accompagne. D'ailleurs, à l'air soucieux qu'à Thylan, elle aussi le connait, mais le reconnait... Ce n'est pas dit. Elle, elle est pas du même monde qu'Addy. C'est une célébrité, même si son domaine ne touche pas tout le monde. Enfin, Adelae ne l'avouera pas, mais elle a déjà lu un de ses livres. A la pension. Dans sa rébellion. Quoi de mieux qu'un livre interdit pour transgresser les lois ?

« Le chasseur de fantôme ! Mais oui, et tu as finis par partir avec la bronzée aux cheveux blancs. Enfin, avec l'une  des deux, car la petite est restée avec moi. Mais dis moi, vous avez passé une agréable nuit tous les deux ? Tu as bon goût, elle est plutôt pas mal avec ses yeux bleus azures. T'assure ! »


Que what. Le monsieur serait donc un Don Juan fantôme ? D'un coup, il parait un peu effrayant aux yeux de la demoiselle. "Une nuit agréable" ? Comment ça une nuit agréable ? Il est le genre des coups d'un soir ? Adelae commençait à se méfier de ce jeune homme. Sous ses airs, il était un pervers psychopathe. Calme ton imagination ma petite, personne ne va te manger. Il doit même être très gentil.

Puis d'un coup, comme ça, dans une espèce de coup de génie, Addy se dit qu'il faudrait commencer à ramasser des fraises, parce que les confitures ne se feront pas toute seule. Elle attrape son panier, et s'assoit au milieu de l'allée, à l'endroit le plus bondée de fraises. Elle en jette quelques unes dans son panier, d'autres dans sa bouche, mais la grande majorité vont dans le panier, promis ! Puis soudain, elle attrape un petit ver et le pose sur sa main. Et oui, c'est mignon ça. C'est grâce à Mathéo qu'elle a appris à ne pas avoir peur des insectes. Alors elle regarde ses quatre compagnons, tous si différents, et se dit qu'elle doit avoir franchement l'air fine, comme ça, assise par terre, un ver sur la main, et des fraises sur la bouche.

Spoiler:
 

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Mer 22 Juil - 3:03



strawberry panic.




Tiens, Adelae rougissait. Concours de gêne, classe experts donc. Et mademoiselle Dante n'était pas douée en cuisine, alors? Elle avait donc un point commun avec cette merveilleuse femme. C'était totalement dérisoire, mais cela lui plaisait beaucoup. Claire aurait voulu avoir cette capacité à pouvoir s'exprimer avec autant d'élégance et surtout aussi peu de pudeur. Mais non, elle restait cette petite rousse timide et un peu pataude. On ne pouvait pas tout avoir, après tout.

Il avait semblé à Claire entendre un vague bruissement dans les buissons pendant qu'elle était occupée à déballer sa science fruitée. Son petit côté sauvage l'avait immédiatement alertée, mais comme elle n'était pas une biche traquée par quelque animal sauvage, elle n'avait pas réagi. Peut-être aurait-elle dû?

« Mmmmh. Confitures. »

Au lieu de baver comme une idiote devant la rougette, elle aurait mieux fait de surveiller ses arrières. La rouquine se fit surprendre d'une manière moyennement agréable: en se faisant chatouiller sur le ventre, endroit très très sensible chez elle. D'ailleurs, feu son épouse l'avait bien compris et l'utilisait parfois à des fins, hum... Mieux valait ne pas penser à ça maintenant.

« GYAAAAAA! Arrête, arrête! »

Elle aurait bien aimé rire, mais elle criait plus qu'autre chose. Très, très bizarre, comme situation. Quand cela s'arrêta enfin, la laissant toute rouge et échevelée, elle reconnut son collègue de travail. "Parfumée et sucrée"? Était-ce ainsi qu'il la qualifiait? C'était Cinquante nuances de rouge sur le visage de Claire.

« Rei-Reiner. Tu m'as fichu la frousse. »

Et pas qu'un peu. Mais bon, elle ne lui en voulait pas plus que ça, et offrit son plus beau sourire gêné pour le lui faire comprendre tant bien que mal. En plus de son traumatisme chatouilleux, elle avait frôlé la crise cardiaque, et en avait fait tomber son panier de fraises. Heureusement, les jolies petites rougettes étaient toujours en bon état. Ouf. Elle se reprit doucement, un peu à l'écart, réajustant un peu ses vêtements. Elle se rendit compte qu'elle n'était pas présentable, au milieu de tous ces gens bien habillés, avec ce tee-shirt imprimé plus tellement à la mode et trop grand pour elle, sans compter ses bottes plus ou moins fichues à force d'avoir été traînées partout. Elle avait juste envie de se transformer en petite souris et de s'enfuir loin d'ici avec une fraise ou deux. Petit problème, elle ne savait pas encore maîtriser la métamorphose. La rouquine se contenta de regarder d'un air un peu absent et surtout gêné la jeune écrivaine parler de... choses bizarres. La petite rousse n'était pas tellement intéressée par la vie sentimentale de son ami, et ne voulait pas vraiment penser à ça quand elle le verrait la prochaine fois au travail...

Essayant à tout prix de détourner ces images gênantes de son esprit, elle s'avança et prit un air déterminé.

« Nous devrions nous mettre au travail! Ces petites fraises ne vont pas se cueillir toute seules. »

Meeeerci, Claire.

« On pourrait peut-être faire des groupes? Par exemple, moi, je pourrais y aller avec mademoiselle Dante... »

Voilà qu'elle avait encore une fois dévoilé tous ses plans. Une seule solution, mais pas la moins lâche: la fuite. Elle se retourna brusquement et partit dans la direction opposée dans une démarche très... hmm... crispée, tout en se maudissant encore et toujours.

« Mais quelle idiote, quelle idiote... »

Claire en avait assez d'agir toujours aussi bêtement. C'était pathologique, chez elle. Et ces derniers temps, ça ne s'était qu'aggravé. Sans compter les après-fuites comme celui-ci très compliqué à gérer. Elle ne pouvait pas fixer cette clôture indéfiniment, tout de même. Prenant son courage à deux mains, elle pivota à 180° et revint sur ses pas, toujours aussi raide.

« Désolée, j'avais vu, heu... Un chat. »

Jolie pirouette. Et comme tout le monde sait -normalement- que Claire adore les chats, ça ferait très naturel. Sûrement. Second évitement de situation: elle alla vers la gentille Adelae cueillir quelques fraises avec elle, toujours aussi rouge.

« Dis-moi que toi aussi tu es trop timide, par pitié. Je crois que je vais mourir de honte. Et puis c'est quoi, leurs histoires de fantômes? »

Peut-être, Claire, mais aller chouiner sur la gentille jeune fille qui n’avait rien demandé, c’était pas cool.



HRP:
 

_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Ookurikara/Slaine Troyard
Age : 27


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
6/500  (6/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Mer 22 Juil - 4:52

Strawberries & Complications


Ou alors Addy, Claire et Thylan !

Décidément, les fraises doivent avoir un pouvoir intimidant mystique ! Si sa collègue et la jeune inconnue rougissent, Reiner lui écarquille les yeux devant la question aussi directe de l'auteure érotique. Quoique venant d'elle, ça ne devrait pas être une surprise... Pour toute réponse il marmonne un merci et un petit « je sais pas ». Véridique. Aucun souvenir. Bien pour ça qu'il a pensé aux fraises pour s'excuser auprès de la demoiselle avec qui... Bon, pas besoin d'un dessin !

La jeune aux cheveux rouges, certainement la moins lente au niveau du cervelet, se remet sans un mot à sa cueillette et Reiner la regarde faire avec un sourire. Elle a tout compris et agi plutôt que de se plaindre d'un panier vide ou d'énoncer une lapalissade (meeeerci Claire). L'idée des groupes en revanche est bien vue, même si l'attitude bizarre de la rouquine qui s'enfuit fait s'arquer les sourcils de l'allemand. C'est avec un sourire explicitant parfaitement qu'il a entendu la petite fin de phrase de sa collègue qu'il la regarde aller et revenir.

Toi et les chats...

Il n'y croit pas une seconde ! Et son sourire le trahit sûrement.

But wait. Elle est vraiment en train de le laisser avec miss Dante là ? Alors qu'elle joue les inquisitrices sur sa vie privée ? Claire a semblé trop gênée pour que ça soit volontaire mais...elle tient sa revanche.
Sans même lui laisser le temps de protester elle rejoint l'autre jeune fille et il n'a d'autre choix que de s'éloigner de quelques pas en faisant signe à Thylan de le suivre. En espérant qu'elle remette pas le couvert...

On pourra changer après, qu'il lâche en s'accroupissant auprès des fraisiers comme s'il sous-entendait un « je voudrais pas monopoliser la starlette ».

Alors qu'il ne veut juste pas se coltiner d'autres questions embarrassantes auxquelles il ne pourra pas répondre ce qui sera ENCORE plus embarrassant ! Pas comme si ç'avait été une première pour lui de ne pas se souvenir de grand chose mais en connaissant la profession de la demoiselle et en sachant que bon nombre d'auteurs s'inspirent de leur environnement direct...normal de craindre de se retrouver dans un de ces bouquins pour femmes si éloignés de la vérité. Enfin ça c'est le truc des filles : enjoliver la vérité. On peut pas leur en vouloir mais elles attendent trop de ce monde.



Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Original takenaka | Gumi (Vocaloid)


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
154/500  (154/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Mer 22 Juil - 23:18



FEAT. Claire et Adelae, et Reiner
Fraises

N'écoutez que votre intuition, celle-ci vous guide !
Vous avez osé avouer que vous n'aviez aucun talent en cuisine. Vous la romancière. Pour donner bonne figure, vous auriez du ne jamais le dire. Vous avez une réputation à tenir. Mais quelle réputation ? Haha, tout cela vous fait rire. L'image qu'on les gens de vous ne vous affecte aucunement. Pourquoi, n'auriez vous pas le droit d'être comme toutes ces autres personnes. Oui, vous n'avez aucun talent à part celui de bien choisir les mots ! Mais est-ce pour autant une catastrophe ? Non ! Vous vous êtes toujours dit que vous n'étiez pas une femme à marier. Vos parents s'en sont rendu compte. Ils ont même renoncé. Vous n'avez même plus aucun contacte avec les gens de ce monde. Votre seul regret, ce serait votre frère. Vous vous souvenez comme vous étiez attachée à lui lorsque vous étiez plus jeune. Avant qu'il n'écoute ce qu'on lui dicte de faire et qu'il se marie avec cette andouille. C'était évident qu'elle n'en voulait qu'à son argent. C'est un idiot ! L'amour est idiot !

Il y a eu ce jeune homme aussi. Familier et pourtant, vous sembliez l'avoir oublié. Mais c'est revenu, c'est Reiner, le chasseur de fantôme au bal masqué. Maintenant vous vous souvenez très bien de ce qu'il y a eu, ou pas d'ailleurs. Il est juste parti avec la jeune indienne déguisée en princesse exotique à ses bras. Une princesse rien que ça ! Si ça se trouve, vue l'état dans lequel ils ont tous deux quittés la fête, ils ne se souviennent plus du tout de ce qu'il y a eu entre eux cette fameuse nuit. Ce qu'il semble être correcte aux dires du jeune homme. Mais les possibilités sont encore nombreuses. Il peut aussi vouloir éviter de parler de ça. Serait-il gêné ? La petite Claire, et sûrement grande timide qui semble être une de ses connaissance, propose que tout le monde se mette au travail.
« On pourrait peut-être faire des groupes? Par exemple, moi, je pourrais y aller avec mademoiselle Dante... »
Des groupes ! Oui pourquoi pas. Mais tout le monde peut aussi rester tous ensemble. Il suffit … Elle part. Comme un robot. Vous ne comprenez pas ce qui lui arrive à cette petite. Enfin petite, vous pensez cela, mais vous ne savez même pas son âge. Et une dame ne dévoile pas son âge !

Elle pivote, elle revient, tout aussi tendu. Elle s'excuse d'avoir vue un chat. Un chat ?! Vous regardez dans la dîte direction. Il n'y a pas de chat. Elle est décidément très bizarre cette enfant. Pendant que la petite portant sa fière chevelure rouge annonce qu'elle fait des confiture. Ho c'est bien ça. Vous en prendriez bien pour chez vous. Le matin, sur des tartines à tremper dans le café. Et d'un coup comme ça, elle décide qu'il est grand temps de se mettre à faire ce pour quoi tout le monde est là. Ramasser les fraises ! Claire va la rejoindre sans rien rajouter de plus. Elle souffle quelques mots à son amie là part terre qui est heureuse de sortir un ver de la terre. L'amie de Reiner demande ensuite ce qu'est cette histoire de fantôme. Hoho, son amie n'est donc pas au courant de cette histoire ? Voilà une forte intéressante information. C'est donc un sujet tabou pour lui. Il s'approche à son tour des petits arbustes pour commencer à cueillir des fraises. Tout en vous faisant signe de le suivre. Ho ! Vous n'allez pas refuser cette invitation. Pouvoir lui poser des questions, ou bien continuer d'imaginer ? Vous avez ce sourire qui signifie que vous avez une idée derrière la tête ! Quelle diablesse !

Vous vous approchez donc du petit groupe que vous formez. Les filles vont s'occuper des fraisiers sur lesquels elles se trouvent en se moment, et vous suivez Reiner juste quelques pas plus loin, histoire que tout le monde ne soit pas sur le même arbuste pour cueillir la même pauvre fraise. Vous passez au côté des filles.
« Il est mignon ton ver, mais si tu le garde avec toi, il va mourir, trouve lui une cachette pour qu'il s'enterre et parte retrouver sa chérie ver pour lui faire plein de petits bébés vers ! »
Vous êtes vraiment incorrigible ! Vous lui faites un sourire magistrale, et vous allez vous placer juste à côté du jeune Reiner. Vous l'observez. Avec ce sourire qui veut tout dire. Il va craquer. Il va vous le dire. Il n'aura pas le choix. Vous l'imaginez, faisant un striptease à sa belle, avec sa combinaison, ça devait être chaud. Vraiment ! À la fin de la soirée, il devait avoir tellement chaud, entre sa combi et le fait d'avoir autant bue, vous l'imaginez même l'arracher à peine arriver dans la chambre. Se comportant comme des bêtes, ils pourraient avoir cassé le lit. Graou !
« Alors, chez qui vous avez terminé cette soirée ? Tu ne te souviens peut être pas de la nuit, mais vous avez bien du vous réveiller au petit matin venu. Alors, comment vous étiez tous les deux ? »
Votre compagnon de route risque fort de demander de changer de groupe bien avant que les filles n'en ai envie. De leur côté, tout semble très bien se passer.

« Elles ont vraiment l'air de bien s'entendre toutes les deux... Tu ne gâcherais pas une belle amitié naissante pour échapper à quelques questions quand même ? »
Vous lui faites ce sourire. Encore. Il va vouloir partir avant même d'avoir fini de remplir son panier. Il va finir par vous répondre. Il va craquer. Allé quoi, juste un peu ! Pour une fois qu'il y a une histoire intéressante à raconter.
« Et depuis, tu l'as revu ta princesse ? J'avais cru comprendre que vous vous connaissiez d'avant. C'était un peu tendu entre vous, non ? Vous entretenez peut être une relation secrète, c'est pour cela que tu ne souhaite m'en parler d'avantage ? »
Alors on peut dire que vous ne savez pas faire la cuisine, mais cuisiner les gens, vous êtes vraiment une experte ! Le tout est de savoir si oui ou non, il va vous le dire. Juste un peu. D'une voix très basse pour que personne d'autre n'entende à part vous. N'empêche que le bonhomme, sait se faire désirer. La sœur de Shikha n'est pas tombée sur n'importe qui, il est intéressant selon vous.
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013



Spoiler:
 

_________________

 
Chayton Amarok ▬ 23 ans
Célibataire ♪ hétéro
Travaille dans un bar à chat !
Mystérieuse, solitaire, une peur du contact humain

   
Ecrou ▬ 22 ans
Inventrice sans limite
Hyper-active, ne dors jamais
Quartier moyen, n'a pas de mal à vivre


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Jeu 23 Juil - 6:17
link rel="stylesheet" href="http://codepen.io/devnerdgirl/pen/LVEPgz.css" />

Strawberries & Complications

Claire & Thylan & Adelae

Le jeune homme qui venait donc de les rejoindre se nommait Reiner. Allemand ? Surement. Lae observait tout ce remue ménage autour d'elle. Elle avait eu raison de venir ici, elle ne s'ennuierait certainement pas. Elle n'était pas pour l'idée des groupes qui avait été proposé, elle voulait apprendre à tous les connaître. Visiblement, ils avaient des atomes crochus, et Addy se sentait un peu exclu de leur petite tribu. Okey, elle connaissait Mme Dante de nom, mais sans plus. Elle pencha les yeux sur son ver, bien heureux de s'être posé sur sa main. Croyez moi si vous voulez, mais elle jurait qu'il lui souriait. Avec un grand sourire, hein ! Elle écrasa une fraise devant lui, sur sa main, persuadée qu'il en voulait. Un ver de terre Addy bon sang, un ver de terre..

Claire vint se poser près d'elle, rouge comme une tomate. Avouons-le, Adelae n'avait rien suivi des dernières secondes. Mais la rouquine était là, à ses côtés, decidée à former groupe avec elle.

« Dis-moi que toi aussi tu es trop timide, par pitié. Je crois que je vais mourir de honte. Et puis c'est quoi, leurs histoires de fantômes? »

« Hm.. Je ne suis pas tellement timide, juste un peu.. Comment dire.. Dans mon monde. Et leur histoire là, j'ai rien compris ! C'était peut-être au bal du Louvre, j'y étais. Il y a eu une sacrée animation. Après, ce que ton ami y a fait.. Je ne peux pas t'aider. C'est ton copain ? »

Bah oui, quand même, Adelae se posait la question. Arriver comme ça en chatouillant quelqu'un in extremis, et lui dire qu'elle est "parfumée et sucrée", c'est à se demander si il n'y a pas déjà gouté. Addy observe ses pieds d'un œil incertain. Peut-être est-ce trop indiscret ? Enfin après tout, pour faire connaissance, il faut passer par ces questions là aussi. Le garçon a l'air d'un bel homme, et Claire n'est pas laissé en rade. Sa chevelure lui donne fière allure, et elle possède un regard vif et saisissant. Non, vraiment, il pourrait être ensemble que ça ne choquerait pas Lae.

« Vous vous connaissez depuis longtemps ? »

Entrons dans les détails. Adelae veut se faire des amis. Depuis qu'elle est à Paris, elle n'a pas fait beaucoup de rencontres. Elle voit ses potes de l'école de temps à autres, au bar ou au skatepark mais sinon, elle ne sort pas tant que ça. Alors faire de nouvelles rencontres, en apprendre plus sur eux, et se programmer des sorties, ça fait carrément partie de son objectif pour les prochaines heures !
Derrière, Reiner et Thylan d'approche des filles doucement. Adelae perçoit dans le regard de Thylan une curiosité folle. Ohoh, elle non plus n'est pas au courant de la suite de la soirée du fantôme. On sent son âme d'écrivaine alerte reprendre le dessus. Néanmoins, sur le chemin vers un autre fraisier, la romancière te fait part d'un mot.

« Il est mignon ton ver, mais si tu le garde avec toi, il va mourir, trouve lui une cachette pour qu'il s'enterre et parte retrouver sa chérie ver pour lui faire plein de petits bébés vers ! »

Une chérie ? Des bébés vers ? Qu'est ce que c'est donc que cette histoire ? Addy lui jette un regard interloqué. Cependant, elle suit les recommandations de son ainée, et dépose le ver au sol. Ni une, ni deux, il s'empresse de pourfendre le sol, et de s'y cacher. Parti l'ami, retrouver sa famille. Toujours un peu dans la lune, la petite rouge reprend sa cueillette de fraises. Naturellement, elle commence à entonner une chanson pour lui donner du cœur à l'ouvrage. Du coin de l'œil, elle voit l'Allemand s'accroupir dans les fraisiers.

— On pourra changer après

Oui, clairement, il ne semble que très peu emballé à l'idée d'être victime d'un interrogatoire sans fin. Addy ne savait franchement pas ce qu'il avait fait cette nuit là, mais il ne voulait pas en parler. Enfin du coup, ça pourrait lui permettre de connaitre l'homme. Lae se pencha sur ses fraises, entonnant à nouveau sa chanson. Elle recoltait rapidement, dans l'espoir d'emmener ses petits copains à la maison pour faire des confitures. Prudence ? Pas connaitre.
Elle se tourna vers Claire, sa nouvelle amie rousse.

« Si on se depeche, on pourra faire des confitures chez moi, non ? »

Spoiler:
 

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Sansa Stark | Judar
Age : 18


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Sam 25 Juil - 20:13



strawberry panic.




Oh. Un vers de terre. Claire ne l'avait pas vu. Très mignon, le petit bichon. Il fallait dire qu'entre la présumée découverte de Reiner de son attirance pour les belles jeunes femmes riches et célèbres et les sous-entendus de la belle-jeune-femme-riche-et-célèbre, elle avait cru qu'elle parlait de verres. Ou de verts. Ce qui avait donné un magnifique regard paumé, presque bovin, de la part de Claire. Incompréhension, quand tu nous tiens.

Les yeux de Claire s'illuminent littéralement quand elle entend "dans mon monde". C'était exactement comme ceci qu'elle se définissait, elle aussi. Elle était toute excitée à l'idée de se faire une nouvelle amie. Cette Adelae semblait être quelqu'un de vraiment bien. Par contre, la suite était... assez gênante pour déclencher de nouvelles rougeurs sur le visage de Claire. Bientôt, il n'y aurait plus de place sur sa frimousse et elle rougirait des bras, sûrement. C'était bien possible.

« Mon copain?! »

Elle avait très certainement parlé un peu trop fort. La rouquine jeta un regard du côté de Reiner, priant pour qu'il n'ait rien entendu de son côté. Ce n'était pas la première fois qu'on voulait la caser avec un garçon. Ses parents avaient essayé, tant bien que mal. Elle savait bien que c'était tout à fait innocent de la part d'Adelae, mais elle ne pouvait s'empêcher de revivre quelques souvenirs pas très agréables.

« Non, non, c'est mon collègue, rien de plus. Mais vraiment rien de plus. Je t'assure. »

Cette fois-ci, Claire avait eu l'intelligence de chuchoter. Mais que devait penser Thyl... Madame Dante? Si même la mignonne Adelae les avait cru en couple, la romancière érotique devait carrément en être au stade menottes, cravache et compagnie. Misère. C'en était terminé de sa réputation d'ingénue. Elle s'imaginait déjà héroïne de son prochain livre, dans les bras d'un beau brun à peine inspiré de Reiner et en lingerie fine sur la couverture. Toutes ces images dans le cerveau de Claire ne paraissaient au-dehors que sous la forme d'un visage catastrophé. C'était le bon moment pour changer de nom et de nationalité, semblait-il. Dure réalité. Qui lui arriva dans la figure à la nouvelle question d'Adelae.

« Euuuuh, pas très longtemps, je crois... deux, trois mois, je sais plus, veuillez demander à l'autre intéressé pour de plus amples informations... »

Prenez une bonne dose de gêne, un peu de sous-entendus louches, une pincée de désespoir et ajoutez quelques fraises pour le goût. Vous obtenez une Claire qui dit n'importe quoi.

« C'est une vers. Et elle va retrouver sa chérie vers pour qu'elles se marient, et ensemble elles adopteront plein de bébés vers. D'abord. »

Elle observa d'un oeil attendri la petite vers disparaître dans la terre.

« Au revoir, Eleanor. »

La rouquine adressa un petit signe de la main au lombric nouvellement nommée. Si elle n'était pas passée pour une grande malade auprès de tous ces gens, c'est qu'ils étaient aussi fous qu'elle. Ce qui serait plutôt cool. Ça n'empêcha pas sa koupine de l'inviter chez elle pour faire des confitures. Retour à l'essentiel. Miam.

« Vouiiiii! Confitures. »

Un peu plus et elle se léchait les babines. La perspective de bonne nourriture la ramenait toujours en enfance, surtout pour tout ce qui était sucré.

« J'amènerai de la brioche, pour qu'on puisse la déguster! J'en salive déjà. »

Ce n'était pas peu dire. Ces quelques minutes de cueillette intense et surtout ces émotions lui avaient donné une faim de loup. Ah oui, c'est vrai, cueillir des fraises. Comme elle l'avait si intelligemment énoncé plus tôt, il n'y avait que dans les livres -et encore- que les fraises avaient des petites pattes et marchaient avec pour venir comme des grandes dans le panier. La rouquine reprit donc sa collecte avec son amie, en chantonnant avec elle. De temps en temps, elle jetait un petit coup d'oeil du côté de Mrs. Dante et de Reiner. Pas pour les surveiller, non, juste pour vérifier que leurs histoires de fantôme ne partent pas en cacahuètes... Elle massacrait totalement cette chanson qu'elle avait entendue à la radio, mais c'était l'entrain qui comptait, non? Quoique, vu son niveau de chant, l'averse n'était pas loin.



HRP:
 

_________________

 

Claire A.
Anglaise
Amoureuse de la nature
Toute douce
À la fois mature et légère
Dans son propre monde féérique

   
 
Râhi
Instructeur chez les Heart
Vient d'un pays lointain
Curieux de tout
Gentleman sisi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Ookurikara/Slaine Troyard
Age : 27


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
6/500  (6/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Ven 31 Juil - 21:23

Strawberries & Complications


Ou encore Thylan, Addy puis Claire

— Alors, chez qui vous avez terminé cette soirée ? Tu ne te souviens peut être pas de la nuit, mais vous avez bien du vous réveiller au petit matin venu. Alors, comment vous étiez tous les deux ?

@%!#&$ ! Reiner rate une occasion de mentir simplement en disant qu'il s'était réveillé seul mais la panique lui fait presque piquer un fard. D'accord le regard de prédateur que lui a lancé Dante juste avant ne l'a pas rassuré, mais eh elle n'y va pas de main morte !
Gardant le silence, il jette un coup d’œil du côté de Claire et l'autre jeune fille pour voir ce qu'il en est de leur côté. Et comme le fait remarquer l'auteure, elles ont l'air de bien s'entendre. Le bombardement de questions se poursuit et il garde de nouveau la tête baissé sur les fraises, comme concentré sur sa tâche. En réalité, il cherche quoi lui répondre pour l'inciter à le laisser tranquille sans avoir à dire toute la vérité. Dire que c'est compliqué ? Non, elle voudra insister...

Pas vraiment secret c'est...compliqué.

...Bah bravo.

Enfin ça a jamais été évident, on pouvait pas se blairer. Mais j'ai l'alcool gentil alors même si on s'attendait pas à se voir au bal...j'l'ai ramené chez elle.

Fin de l'histoire. Ou de la version que je te donnerai plutôt...
Pirouette pas trop mal exécutée.
Du coin de l’œil il voit que Claire les regarde de temps à autre et arrive à croiser son regard pour lui envoyer un message subliminal : HELP. De la même manière qu'il lui faisait ce signal en présence de clients trop chiants à la librairie pour qu'elle lui vienne en aide.
Ayant bien rempli son panier de fraises avant de rencontrer les trois filles, il n'aura bientôt plus de place pour en mettre davantage. Ce qu'il pourra potentiellement utiliser comme excuse pour filer à l'anglaise, en bon lâche.

Mais il a cru entendre parler de confiture de fraises...
Et non ce n'est pas son ventre qui lui hurle de rester pour en profiter mais plutôt sa raison. Incapable de faire une tarte correctement, il pourrait mettre en commun ses fruits récoltés avec ceux des demoiselles et garder un peu de confiture à offrir.



Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Original takenaka | Gumi (Vocaloid)


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
154/500  (154/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Jeu 3 Sep - 2:34



FEAT. Claire et Adelae, et Reiner
Fraises

N'écoutez que votre intuition, celle-ci vous guide !
Les gens sont venu ici dans le but de s'amuser, de passer une journée loin de la pollution de cette ville qu'est Paris. Ramasser des fraises, se croire à la campagne, en vacances! C'est le vrai but de cette journée au final. Et si vous êtes ici, c'est aussi dans le but de vous changer les idées. Oublier un peu que vous n'arrivez pas à avancer dans votre roman. Bien que ce jeune homme pourrait fortement vous inspirer prochainement. Son histoire avec la princesse mystérieuse vous intéresse, le problème, il ne souhaite pas vous parler! C'est donc à vous de vous débrouiller pour qu'il répondre, c'est donc à vous de le harceler pour qu'il craque. Vous souhaitez aussi oublier le fait que Ajay soit parti, comme ça. Comme un voleur, pour se marier, en secret, sans vous ... Vous sa meilleure amie, vous le pensiez. Et aujourd'hui, vous ne savez plus quoi penser de cette amitié. Vous regardez vos nouveaux camarades. Vous souriez. Vous allez vous amuser, sans penser à votre vie. Aujourd'hui, vous n'êtes personne!

Les filles ont voulu faire des groupes, pourquoi pas. Tous ensemble ça aurait été bien aussi. Mais vous tombez avec le fameux chasseur de fantôme, c'est tant mieux. Vous allez pouvoir mieux le cuisiner. Il est mal barré. Vous observez les filles dans leur coin. Adelae vous écoute, elle repose le petit ver de terre qu'elle avait trouvé. C'est bien, il serait mort si elle l'avait gardé. Et c'est dans la terre qu'il est le plus utile. En effet, il faut savoir ... Bref, on s'en fiche. C'est grâce à lui et ses camarades si les fraises sont si bonnes. D'ailleurs, vous devriez en ramasser. Vous gardez jalousement depuis le début ce panier vide, ou à peine avec quelques fraises qui se battent toute la place dans le fond. Vous le regardez. C'est un peu triste. Alors vous attrapez ce qui est rouge sur votre chemin. Vous vous éloignez de plus en plus des deux jeunes filles qui semblent très bien s'entendre. Reiner de son côté vous suit timidement. Il est gêné par toutes les questions que vous lui posez. Qui ne le serait pas? Une personne totalement ouverte comme vous l'êtes.

Vous y allez fort avec le jeune homme. Vous faites tout pour le faire parler. Et vous abuser de votre regard plein de curiosité. Il rougit fortement. Il n'a donc pas fini la nuit tout seul! C'est maintenant plus qu'évident.
"— Pas vraiment secret c'est...compliqué."
Compliqué! Mais c'est bien quand c'est compliqué, vous aimez quand c'est compliqué! Dommage pour lui, il va devoir parler d'avantage maintenant. Vous attendez sagement la suite. Il va bien en dire plus. Rien qu'un peu plus, ce serait déjà bien. Et Plus il en dira, plus il voudra en dire, ou plutôt, plus il sera confus et il lâchera sans trop le vouloir, des informations.
"— Enfin ça a jamais été évident, on pouvait pas se blairer. Mais j'ai l'alcool gentil alors même si on s'attendait pas à se voir au bal...j'l'ai ramené chez elle."
Vous avez ce drôle de sourire, celui qui veut dire que vous savez. Il ne dit pas la vérité. Il n'a pas fait que la ramener sagement chez elle. Dit donc, il n'est pas si sage le jeune homme. Il en cache des choses. C'est un petit coquinou le Reiner.

Vous vous demandez où en sont les filles dans la remplissage de leurs paniers. Le bonhomme lui a presque fini. Concentrée sur l'aventure qu'il a eu avec l'étrangère du bal, vous n'avez presque rien ramassé. Vous attrapez son panier, vous lui lancer un regard amusé, et vous lui fait un charmant sourire.
"-Tu vas bien partager avec moi? Bien sur que oui, sinon ta copine là bas pourrait apprendre ce qu'il y a eu avec l'étrangère de l'autre soir. J'aimerais quand même bien savoir comment vous avez terminé la soirée. Cette idée de ne pas savoir me tourmente. Et vu comme tu rougit à chaque fois que je te pose une question et que tu tente d'éviter très soigneusement d'y répondre, je devine facilement ton mensonge quand tu dis l'avoir raccompagné bien sagement chez elle. Ou alors c'était au petit matin, après avoir fait quelques galipettes avec cette beauté étrangère."
Comment va-t-il se trouver une échappatoire cette fois? Vous venez de le coincer. Et même si il s'en sort, vous trouverez autre chose. Mais il va finir par vous avouer qu'il a bel et bien couché avec le jeune femme. Vous jetez un coup d'oeil aux filles. Elles continuent de discuter, s'amusant comme des petites folles. Elles sont si adorables toutes les deux.

"-Allez, finissons de remplir nos paniers pour les rejoindre. Ensuite, on ira droit à la catastrophe!"
Vous rigolez. Vous êtes nulle en cuisine. Alors forcément, quand viendra le temps de passer au moment du cours gratuit de cuisine qui continue cette journée de repos, ce sera une véritable catastrophe. Mais ça pourra être amusant dans le fond. Au moins, vous espérez que les autres se débrouillent un peu mieux que vous, que vous ayez quelque chose à manger et à partager tous les quatre. Dans le pire des cas, vous repartirez chacun les mains vides, mais vous pourrez toujours aller manger un morceau ensemble lors de la soirée. C'est bien de se faire de nouveau amis. Et vous n'allez pas abandonner le jeune homme, alors qu'il est sur le point de tout vous dire. Vous finissez de remplir le panier qui maintenant montre fièrement une bonne moitié pleine, grâce au jeune homme qui a partagé le contenue du sien, sans trop le vouloir.

Voilà. Le premier boulot est terminé. Les paniers sont pleins, ou du moins, largement assez pour cuisiner tout ce que vous souhaitez. Vous attrapez le jeune homme par le bras, sans trop lui laisser le choix, pour le conduire vers les demoiselles. Vous lui souriez gentiment. Arrivez au niveau de Claire et de Adelae, vous saluez les filles une seconde fois.
"-Coucou les filles, vous avez terminé avec ces petites choses rouges? Je vous propose qu'on retourne au stand pour passer à la suite, j'espère que vous savez cuisiner, car je vous l'ai déjà avoué, mais je suis nulle devant un fourneau ou même avec un couteau ... En fait, je pourrais même être très dangereuse... Bien, alors, on y va?"
Vous n'attendez pas leurs réponses, vous embarquez tout le monde joyeusement pour passer à la suite.

Arrivé à l'accueil, vous demandez où il faut se diriger pour l'atelier de cuisine qui vous attend maintenant. Vous montrez fièrement votre panier remplis sans avoir trop triché. C'était plus amusant que vous ne l'auriez cru. C'est surtout que vous avez croisé ces gens. Claire, si timide, si mignonne. Adelae, si amusante et aussi tellement adorable avec son ami le ver. Reiner! Le chasseur de fantôme. Votre meilleur ami aujourd'hui. Vous ne le lâchez pas. De son côté, il risque de bien regretter d'être venu là, même si il est tombé sur son amie. Le monsieur qui se tient en face de vous indique le chemin. Vous vous retournez, et vous regardez dans la direction qu'il vous indique. Il y a là bas un stand bien équipé. Plusieurs tables de travailles sont installées, et des gens s'y trouve déjà. Vous allez rapidement prendre la place libre. La dernière qu'il reste. Vous allez devoir rester tous les quatre cette fois. Pour votre plus grand bonheur, à défaut de cuisiner des fraises, vous allez pouvoir cuisiner Reiner! N'est-ce pas formidable?
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013



Spoiler:
 

_________________

 
Chayton Amarok ▬ 23 ans
Célibataire ♪ hétéro
Travaille dans un bar à chat !
Mystérieuse, solitaire, une peur du contact humain

   
Ecrou ▬ 22 ans
Inventrice sans limite
Hyper-active, ne dors jamais
Quartier moyen, n'a pas de mal à vivre


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
30/500  (30/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.] Lun 14 Sep - 6:57

Strawberries & Complications

Claire & Thylan & Adelae

Reiner semble être la victime parfaite pour l'écrivaine. Addy observe du coin de l'oeil la situation. Il se fait soutiré certaines informations sous le regard amusé de Thylan. Elle entend une menace concernant la jeune Claire. De tout lui révéler ou quelque chose comme ça. Cela l'intrigue beaucoup. Quel pourrait-être le degré d'affection que le jeune homme porte à la petite rousse pour que cela vaille quelque chose ? Adelae ressent un grand amour. Qu'il soit fraternel ou amoureux, il engage bien le fait qu'elle ne doit pas savoir quelles sont les facéties de son collègue.

« Tu penses pas qu'il est amoureux de toi ?»

Tant pis si elle la met mal à l'aise. C'est le genre de chose qu'il faut faire remarquer ! Il la protège de ses erreurs. Même si visiblement, il a du mal à s'en auto protéger. L'auteur fait pression sur le pauvre Reiner. La petite rouge la voit piquer la moitié de son papier. Elle ne peut s'empêcher d'étouffer un rire. À force d'analyser et de fouiller, Thylan en a oublié l'objectif principal de la journée. Cependant, assez vite, elle vient couper court à la remarque précédente. Elle arrive de plein fouet et attrape toute la troupe. Direction le cours de cuisine prévu au programme. Ah bon ? C'était prévu ça ? Addy l'avait tellement pas vu. Enfin c'est cool, ça permet de rester un peu plus longtemps avec la joyeuse troupe.

"-Coucou les filles, vous avez terminé avec ces petites choses rouges? Je vous propose qu'on retourne au stand pour passer à la suite, j'espère que vous savez cuisiner, car je vous l'ai déjà avoué, mais je suis nulle devant un fourneau ou même avec un couteau ... En fait, je pourrais même être très dangereuse... Bien, alors, on y va?"

Ça promet d'être drôle. Tout le monde n'est pas doué en cuisine, Adelae n'est pas sans le savoir. Elle même, au début, à l'internat, elle ne se débrouillait franchement pas très bien. C'était toujours elle qui finissait par se brûler aux fourneaux, ou bien qui finissait couverte de farine à la fin d'un gâteau. Très souvent, elle se faisait chopper en train de nettoyer les plats à la main, et se faisait disputer à cause du chocolat partout. Aujourd'hui, ça la fait rire, mais à l'époque, c'était une dispute permanente. Elle finissait souvent dans le bureau de la directrice pour ses conneries. Être une rebelle parmi les demoiselles de bonne société, c'était quelque chose. Dans la société réelle, Addy est plutôt considérée comme coincée. C'est assez paradoxal.

Le groupe se dirige vers l'accueil, où un homme très sympathique leur montre les tables de travail sur la gauche. Addy bouillonne d'impatience de sentir l'odeur des fraises cuites. C'est une des meilleures odeurs du monde, sérieusement. Elle enfile un tablier et envoie un second sur Claire. CUISINER VITE. Elle voit bien que Thylan a l'intention de continuer son interrogatoire, et ce, même devant Claire -oui Addy est persuadée qu'il y a quelque chose maintenant-

Elle prend les casseroles, tous les ingrédients nécessaires et les dispose sur le plan de travail. Ce n'est nullement semblable à Masterchef, TopChef et tout ça, mais elle se sent une envie de compétiter avec les autres autour d'elle. Enfin, pas besoin de faire vite tant que c'est bon. Et ce sera bon n'est-ce pas ?

« Qui m'aide à couper les fraises ?»

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.]
Revenir en haut Aller en bas

Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Strawberries & Complications. [RP libre parce que vive la liberté.]
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]
» Vive la pagaille...[libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irréel :: Le Monde Réel :: La Province :: Champs et rivières :: Fraises au champ-