Partagez|

"Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Avatar : Gokudera Hayato et Hoshina Utau
Age : 23


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
42/500  (42/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: "Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation Jeu 2 Juil - 7:40

→ Veronica Taho←




feat. Gokudera Hayato | Source
CARTE I.D

age: 26 ans.
sexe: Mâle.

date de naissance: 21/06/1989
lieu de naissance: Créteil.

statut: Célibataire.
orientation sexuelle: Pourquoi se limiter si tout peut être permis ?

métier: Conseiller pôle emploi.
situation financière: Difficile mais trouve toujours moyen d’arriver à ses fins

signe particulier: Garde toujours une cigarette sur lui. S’ennuie vite des gens et attends trop d’eux.

autre: Ne se gêne jamais pour dire ce qu’il pense d’une personne surtout si c’est en lien avec son physique. Adore les chatons.

→ Un corps saint…

« Que les gens laids m'insupportent… heureusement la vie est bien faite, tout comme moi. Qui ne saurait pas apprécié ma personne ? Parlons-en, je ne suis pas timide. La taille, de mon corps je parle, est d'un mètre soixante-dix-huit. J'aime présenter ce dernier comme élancé et appréciable pour tous. Ma peau est aussi douce que le plus pur des marbres mais chaude tel un désert aride.
Mon visage serait digne d'avoir été dessiné par Michel Ange en personne. Pour vous en persuader, vous n'avez qu'à vous laisser plonger dans l'immensité de mes yeux émeraudes et bercer par ma voix divine. Voix qui provient de lèvres fines et délicieuses que tant de gens ont eu le loisir d'apprécier. J'aime également conclure la description de mon visage par le piédestal sur lequel il triomphe, un cou fin et sans imperfections qui ne vous évoquera aucune faiblesse.
Une de mes occupations favorites est de prendre soin de ma chevelure. Cette toison argent nécessite plusieurs soins assez complexes pour le commun des… des gens moyens. Cela ne m'empêche pas d'apprécier le vent soufflant dans ces derniers.  C'est dans ces moments-là qu'on se sent roi du monde et de ses habitants, non ?
Enfin, je ne me balade pas tout le temps nu même si ce serait le plus avantageux pour mon physique. Je fais l'effort de ne pas trop gâcher mon apparence avec des habits me mettant en valeur. Sans rechercher la complication, une chemise blanche, une veste… La simplicité laissera le regard d'autrui se figer sur mon visage et non sur ce superflu de tissu. Puis à bien y réfléchir, ce n'est pas plutôt moi qui mets ces accoutrements en valeur ? »


… Un esprit beaucoup moins.←

« C'est bien plus délicat de me décrire mentalement en toute sincérité. J'aime montrer une personne sûre d'elle, ce que je suis d'ailleurs ! Enfin bon. Commençons par le début.
Je n'ai pas l'habitude de m'énerver… ça provoque des rides. Mais pourtant garder mon calme et un défi quotidien pour moi. La moindre remarque sur ma personne et vous verrez tout mon être s'enflammer et rugir tel un lion… hum, Je m'emballe. D'ailleurs ce handicape me vaut bien des soins de visages tous les soirs. Et aussi, je vous vois venir, vous pensez que je n'oserais pas me battre ?
Vous vous trompez. Tout en faisant attention et sans une seule imperfection, je vous flanquerais une raclée si mémorable que votre… votre « corps » s'en souviendra longtemps.
           Je me décrirais d'un naturel avenant et charmant. En effet, je connais bien les conventions sociales et aime les respecter à la perfection. Les politesses et autres manières se doivent d'être primordiales dans ce monde d'im… d'impolis de tous genres et de tous bords. Je n'aime d'ailleurs pas vraiment fréquenter des gens de bas étages. Je le fais déjà bien assez dans mon métier.
Cela m'emmène également à vous parler de ce que je déteste chez vos êtres. Je ne tolère pas la fainéantise et le mensonge. Et pourtant elle résume assez bien mon quotidien. C'est dingue comment on ne peut aimer son reflet psychologique si le reflet physique ne suit pas ?
           Oui, je suis complexe et j'aime l'être. Je peux le justifier bien sûr, je déteste quand quelqu'un réussi à me cerner et me comprendre. Cela m'oblige à changer de compagnons régulièrement. Non, je n'emploierais pas le terme ami. Ce serait un privilège pour une majorité d'âmes qui n'ont pas ce mérite. Mes semblables… Ce sont plus des passages dans une vie. J'aime me servir d’eux dans mon intérêt et les laisser filer quand leur temps est passé.
           Il faut que je conclue par mes passions. Malgré le fait que je ne puisse vous aimer psychologiquement, j'aime la chair. Pardon ? Je dois être plus clair ? J'aime le contact physique avec ce qui est beau. Tout ce qui peut être beau. J'ai l'habitude d'obtenir tout ce que je souhaite également. Alors, si vous me croisez, gardez bien cela à l'esprit ; Le piège se referme sur vous souvent bien plus vite que ce que vous aurez pu croire. On ne s'échappe jamais de mon étreinte.
En résumant ainsi, je serai oisif, menteur et manipulateur.
Ho, mais vous ne le verrez pas, car je déteste être compris et présente une personne sans imperfections autant mentalement que physiquement. »


→ Il était une fois…←
« Je ne suis vraiment pas fier de mon histoire, je n'ai pas l'habitude de parler de mon passé ni de moi-même. Je suis né à Créteil, en banlieue… ouais, rien de paradisiaque je vous l'accorde. Sincèrement, mon histoire a l'air cruelle comme ça, mais je suis sûr qu'elle est commune à bien des gens. Ma famille vivait dans un petit T2, les fins de mois étaient dures et le contexte moisi. Durant toute mon enfance, j'ai connu mon père comme un alcoolique violent et ma mère comme une femme forte se démerdant pour nous faire manger en faisant quelques centaines d'heures de ménage par semaine. J'avais aussi deux grands demi-frères.
Ils étaient nés d'une union précédente de ma mère et ils ont eu de la chance eux… Leur père était sympa et assez fortuné. Mais comme tout bon drame il est mort et il avait plein de dettes. Du coup, voilà notre mère qui s'était sentie obligée de se remarier fissa avec un homme qui prétendait l'aider. Bilan, elle s’est plutôt retrouvée avec des dettes, deux enfants à charges et un mari feignant.
Et puis je suis arrivé après tout ça. Moi j'ai connu que la mauvaise partie de l'histoire et en plus je suis une erreur. Ouais, le fameux craquage de capote parce que la daronne a oublié sa pilule et que le père voulait se vider les… Désolé je m'emporte. Taho, c'est le nom de mon grand-père paternel que je n'ai  pas connu bien sûr. Tradition du pays de mon père en Roumanie. Cela aboutit à ce magnifique résultat : Taho Veronica. Mes frères avaient cinq et sept ans de plus que moi. Le premier, le plus jeune, s'appelle Greg. L’ainé s'appelle Enzo. Ils n'ont jamais pu me blairer. J'étais une erreur pour tout le monde, enfin bon, malgré tout, ma mère me souriait devant… pour mieux m'oublier derrière. Je suis l'enfant de l'homme qui l'a piégée, qui profite d'elle. Je crois qu'elle a oublié qu'un enfant c'est cinquante pour cent de chaque parent.
Pour parler du contexte, les  « mille marguerites » c'était une banlieue bien pourrie, où les voitures brûlaient tous les soirs, où la drogue était monnaie courante et qu'une femme se résumait à un « vide-couilles ». Oups, je l'ai dit. Le mal étant fait vous avez le décor planté.
C'est quand je suis rentré à l'école primaire que j'ai commencé à réaliser tout ça. Toute cette vie de merde qu'était la zone. Le racket était quotidien, mais on ne m'a pas eu deux fois… ça m’est arrivé qu'une fois et j'ai eu de la chance. Je n'ai pas reçu un coup et ils m'avaient piqué que mes choco BN. Ouais, vous pouvez vous marrer, mais c'était un luxe de se taper des choco BN avec notre situation. Après cette rencontre, j'ai compris vite que c'était manger ou être mangé. Et c'est après que j'ai fait la technique du fufu. Je changeais de chemin tous les soirs, me faisais discret etc. Du coup, pendant ce temps, mes frères eux étaient au collège qu'ils quittèrent rapidement, virés trop de fois… Ils n'ont jamais mis les pieds au lycée. Ils faisaient partis de ceux qui volaient et agressaient. Bref, des guest du commissariat quoi.
Bon, c'est mon histoire, je vais quand même parler de moi. Ben, je bossais de mon côté. J'ai tout fait pour être le meilleur de la classe et ça n'a pas été simple. Déjà parce que les autres se moquaient bien… Mais aujourd'hui c'est moi qui rigole et les observe de haut, eux sans emploie, drogués sous un pont. Puis de l'autre le daron. Quel salaud celui-là. Si c'était que les coups, quelle chance… si c'était plus, pas de bol… Dans ce cas que faire de plus que se taire et attendre ? J'ai essayé de l'empêcher mais c'était peine perdue. Comment voulez-vous qu'un gamin de six, sept ou même huit ans se rebelle ? Heureusement que ça se termina à mes dix ans. J'ai pu rentrer au collège et seulement à cet âge-là j'osai parler à un adulte. Je vais vous la faire courte, mon père n'a rien eu. Mais moi si, j'ai réussi à partir en pensionnat. Ça m'épargnait les longues soirées de douleurs interminables et pendant les vacances j'allais chez un des seuls amis que je n'ai jamais eu.
Il s'appelait Raphael. Lui aussi voulait s'en sortir. On travaillait ensemble et se battait seulement pour savoir qui aurait la meilleure note en math ou géo. Sa famille était gentille et polie. Ils m'apprirent les bonnes tenues à avoir en fonction des situations et bien d'autres choses.
Les années passèrent et nous étions inséparables… Jusqu'au lycée, ce fut les plus belles années de ma vie.  Je ne sais trop comment vous décrire ce que je ressentais.
Au lycée, hun… comment dire, les hormones ont commencé à se manifester. Peu à peu les sentiments d'amitiés que j'éprouvais se mouvèrent sans que je comprenne. A présent, quand je croisais Raphael, je sentais des papillons dans mon ventre et le contact physique avec lui m’était de plus en plus appréciable.  Ha, que j'étais naïf à l'époque. Je pensais naturellement que les sentiments entre personnes étaient quasiment toujours similaires entre eux. En terminale, notre rapprochement était à son apogée.
C'est lors d'une soirée au cours des vacances de Pâques que je décidais de lui parler. Dans ma chambre, que je finis par emménager chez ses parents, je me coiffais.
A l'époque,  mes cheveux étaient plus longs et blonds. Je n'accordais pas tant d'importance à mon apparence physique, mais ce soir-là, je me faisais beau. Je sentais une flamme s'allumer en moi, j'acceptais enfin.
« Je l'aime… »
Je sortis de ma chambre et me dirigeais vers le salon où la fête battait son plein. Je n'accordais pas tant d'importance aux autres, c'était plus des amis à Raph. Au bout de quelques minutes sans le trouver, je daignais demander à quelqu'un de présent. Il me répondait avec une haleine alcoolisée à souhait que Raph était parti dans sa chambre. Étonné, je me demandais s'il se sentait bien. Ce n'était pas dans ses habitudes de retourner dans sa chambre sauf pour y dormir. Je me dirigeais vers cette dernière et posais la main sur la poignet. Pourquoi frapper ? Nous n'avions jamais pris de telles manières entre nous. J'ouvrais la porte et ce que je voyais a été le premier vrai traumatisme de ma vie.
Raph, allongé sur son lit, embrassait avec un investissement légendaire une fille à moitié dénudée. L'incompréhension me saisissait. Il me répétait souvent que c'était une de ses amis proches. Mais quoi ? On se disait tout. Pourquoi ne m'avoir rien dit ? À ce moment je sentais quelque chose de nouveau en moi, une douleur que je n'avais pas ressentie jusqu'ici. Le temps sembla ralenti et un éclair me transperça. Des centaines de questions se bousculèrent dans ma tête. Quelques secondes plus tard, Raphaël remarqua ma présence et sur un ton qui me fut encore inconnu me demanda violemment de sortir. Sans le vouloir, mes pieds et jambes obéissaient, j'étais hors de la pièce.  Tout tournait autour de moi, la musique frappait mes tympans et les mouvements, couleurs et odeurs se mélangeaient en une impression de mal être sourd. Je sortais rapidement de l'appartement, grimpais les escaliers et allai prendre l'air sur le toit. Je ne me rappelle plus très bien la suite. Je crois que j'ai passé le reste de la nuit à assimiler tout ce que j'avais appris en quelques minutes.
Je crois bien que c'est à partir de ce moment qu'à débuté la pire période de ma vie et de conneries. Dès le lendemain, très tôt, je m'enfuis avec quelques affaires. Ça a été vite réglé, je n'avais quasiment rien à moi. Quelques vêtements, une guitare sèche et un téléphone.  Je m'enfuis. Je n'allais plus en cours, je ne me présentais pas au bac. Personne ne me chercha non plus. J'avais dix-sept ans et demi à ce moment quasiment dix-huit.
Je passerai rapidement sur ces années. Jusqu'à mes vingt ans je fis la manche et survécu. J'ai fait les pires choses possibles pour m'en sortir et me faire un peu de tunes pour arriver seulement à avoir un logement fixe, une adresse. Bah, imaginez… Tout ce que vous penserez ne sera pas suffisant pour attendre le niveau de bassesse de ce que j'ai fait. A cet âge, je réussis à me payer un logement de 9m² illégale dans un toit de vieil immeuble. Je passais mon bac en candidat libre et entre deux passages au bois de Boulogne et une chanson sur les champs Elysée, je cherchais un emploi. Le bac, c'était facile… mais pour le passer, fallait une adresse.
Suivi rapidement la recherche d'un boulot stable. Direction, le très classique, pôle emploi. À mon arrivée,  je pense leur avoir fait tellement pitié qu'ils m'ont laissé travailler un peu. J'ai remplacé un de leur collègue absent une matinée contre un repas. A ce moment je comprenais que manipuler les consciences me permettait d'obtenir ce que je voulais. Le charisme était une arme redoutable.
A la fin de cette demi-journée, ils étaient satisfaits. Suivi le plus gros coup de bol… ou mal entendu, je ne sais pas trop, du monde, car ils m'embauchaient. Je me disais que ce serait temporaire au début, mais vu le contexte actuel, je préfère avoir un boulot pourrit, mais un boulot quand même.
Rapidement, j'emménageais dans un studio de bonne dans le quartier de Pigalle. Je n'avais pas choisi et pris le moins cher, mais maintenant je trouve que le quartier est à ma convenance. Je commençais à prendre soin de moi, je souhaitais m'aimer de nouveau, me regarder dans un miroir sans baisser les yeux. Je me colorais les cheveux en argent et me musclais un peu. J'investis dans quelques fringues et me sentais de nouveau propre. Depuis, je fais également beaucoup de soins et entretiens ce don que je me suis découvert, le charisme.
J'apprenais rapidement à profiter de toutes les occasions. Oui, toutes j'ai bien dit. Pendant ces cinq dernières années, je réussissais à voler des cœurs et séduire à outrance. Arrondir mes fins de mois en faisant quelques photos de mannequinat et m'incruster dans toutes les soirées les plus classes, seulement pour faire bonne figure. Je ne suis peut-être pas super bien payé et l'essentiel de mon argent va dans mes produits de beauté mais… Pourquoi s'inquiéter alors que je peux obtenir tout ce que je veux d'autrui avec un regard approprié ? »


I.R.L
pseudo: Tao
age: Une vingtaine d’années lunaires. (Oui, oui)
sexe: Oui mer… Femme !
découverte du forum: Une Guest !
autre: Je viendrai en « dentelle » !
ALTER EGO
sexe
femme
tranche d'âge
16/19
nature du changement de caractère
fort -indifférent
Acceptes-tu une histoire "trash" ?
[O]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Original takenaka | Gumi (Vocaloid)


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
154/500  (154/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: "Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation Jeu 2 Juil - 23:49
BIENVENUE PARMI NOUS PETITE RÊVEUSE
Un personnage vraiment magnifique, j'espère te propose un AE à sa hauteur, tu m'a trop foutu la pression là xD
en tout cas je l'adore, autant qu'on pourrait avoir envie de le baffer parfois x)
un style d'écriture aussi qui est très prenant, enfin voilà, trop de pression sur mes épaules toutes faibles =s
LOL
Voilà ton petit AE pour la route ~

Chance ▬

age: 19 ans
sexe: féminin
orientation sexuelle: hétéro
situation financière: riche à ne plus pouvoir compter sa fortune

signe particulier: elle a toujours une chance insolente, tout semble lui réussir d'une façon ou d'une autre!

Traits de caractère: C'est assez dingue de la connaître, elle ne laisse pas le petit peuple l'approcher, sauf si elle en a besoin. Elle ne peut passer une journée entière sans s'admirer dans un miroir. Capricieuse, autoritaire, elle aime aussi s'amuser, mais s'amuser à torturer les gens qui sont en dessous de sa personne. Excentrique, elle change souvent de style vestimentaire, mais c'est toujours du sur mesure! Orgueilleuse, fière mais aussi susceptible "qu'on leur coupe la tête!" pourrait être sa phrase préférée. Elle réfléchit à haute voix. Elle fait tout pour qu'on parle d'elle, même si c'est de la mauvaise pub, c'est toujours de la pub! Très féminine, elle adore parler de vêtements, de maquillage, mais aussi d'elle!

autres informations: elle est d'une très grande beauté connu de presque tous à Irréel, digne d'être une princesse selon elle (ce qui la mettait sur la liste noire de la reine, mais sa disparition arrange bien ses affaires)
Beaucoup de rumeurs circulent sur cette jeune personne, il paraît qu'elle aurait obtenu une recette d'un vieux fou pour obtenir la beauté éternelle

avatars possibles: Tsukumo de Karneval ou Hoshina Utau de Shugo Chara!

/!\ Si l'avatar choisit ne correspond pas à la description, le staff à le droit de demander au membre de le changer, s'inscrire à Irréel c'est savoir ce qui nous attend, à savoir un personnage quasi "imposé". Mais comme on est des gentils (*auto-lancé de fleurs*), si vous avez une quelconque réclamation par rapport à votre Alter-Ego vous pouvez la faire par MP au membre du staff qui vous a validé !


Maintenant que tout est dit, tu peux enfin vagabonder comme bon te semble dans les plaines verdoyantes d'Irréel. Mais avant tout, laisse moi te donner quelques petites indications. Je te conseilles d'aller recenser tes avatars avant ton départ, et pour être bien préparé de ne pas oublier de t'afficher avec ton Alter-Ego dans ta signature. Si tu veux on a préparé un petit codage par ici pour qu'on voit bien de qui il s'agit ! Ensuite tu pourras enfin partir pour l'aventure ! Les premières étapes conseillées sont simple, se faire des amis et ennemis par , créer ton obligatoire cahier de suivi pour Alter-Ego et si tu le souhaites, chercher un compagnon de route pour un instant dans les demandes RP. Pour ce qui est du reste, c'est à toi de tout découvrir !


Ta chambre de princesse

Tu n'es certes pas la fille de la reine, mais aux yeux de tes parents, tu es une véritable princesse. Aussi, ils ne reculent devant rien pour te faire plaisir. Dans ta chambre, on retrouve donc un immense lit à baldaquin qui pourrait convenir pour une dizaine de personnes pauvres. Des rideaux d'un rose très clair l'entoure, il te faut ton intimité quand tu dors. Il n'y a dans cette chambre aucun bureau, évidemment, pourquoi en aurais tu besoin vue que tu ne travaille pas? Mais une très grande coiffeuse. Beaucoup de maquillage, mais aussi un bol contenant une drôle de mixture. Et des miroirs partout sur les murs. Mais aussi des peaux de bêtes mortes, aucune ne se ressemble. Et puis un placard qui semble ne pas avoir de fond tellement tu as de vêtements.

_________________

 
Chayton Amarok ▬ 23 ans
Célibataire ♪ hétéro
Travaille dans un bar à chat !
Mystérieuse, solitaire, une peur du contact humain

   
Ecrou ▬ 22 ans
Inventrice sans limite
Hyper-active, ne dors jamais
Quartier moyen, n'a pas de mal à vivre


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Gokudera Hayato et Hoshina Utau
Age : 23


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
42/500  (42/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: "Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation Ven 3 Juil - 1:08
Je suis trop trop trop trop... Fan de mon AE !!!
Merci beaucoup ♥ !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Avatar : Original takenaka | Gumi (Vocaloid)


Quoi d'neuf ?
Coeurs :
154/500  (154/500)
Magasins:
Carnet de Bord:

MessageSujet: Re: "Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation Ven 3 Juil - 3:34
Hoooo **
je suis contente qu'elle te plaise
t'es trop mignonne de l'aimer O.O

_________________

 
Chayton Amarok ▬ 23 ans
Célibataire ♪ hétéro
Travaille dans un bar à chat !
Mystérieuse, solitaire, une peur du contact humain

   
Ecrou ▬ 22 ans
Inventrice sans limite
Hyper-active, ne dors jamais
Quartier moyen, n'a pas de mal à vivre


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: "Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation
Revenir en haut Aller en bas

"Toc,toc, c'est bien ici ?" Fiche de présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Codes pour fiche de présentation
» Code pour votre fiche de présentation
» La fiche de présentation : le modèle obligatoire
» — MODÈLE; fiche de présentation
» Modèle de fiche de présentation (obligatoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Irréel :: Et votre personnage dans tout ça ? :: Le Grand Livre :: Histoires validées-